Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Le ratio d’endettement des ménages a reculé au 2e trimestre

La Presse Canadienne|13 septembre 2023

Le ratio d’endettement des ménages a reculé au 2e trimestre

La dette des ménages sur le marché du crédit exprimée en proportion du revenu disponible des ménages, sur une base désaisonnalisée, a reculé à 180,5% au deuxième trimestre, après avoir été de 184,2% au premier trimestre de l’année, a précisé l’agence fédérale. (Photo: La Presse Canadienne)

Le montant dû par les Canadiens par rapport à ce qu’ils gagnent a diminué au deuxième trimestre, la croissance du revenu disponible ayant largement dépassé celle de la dette, pendant que la demande de prêts hypothécaires chutait, a indiqué mercredi Statistique Canada. 

La dette des ménages sur le marché du crédit exprimée en proportion du revenu disponible des ménages, sur une base désaisonnalisée, a reculé à 180,5% au deuxième trimestre, après avoir été de 184,2% au premier trimestre de l’année, a précisé l’agence fédérale.

En d’autres termes, il y avait 1,81 dollar ($) de dette sur le marché du crédit pour chaque dollar de revenu disponible des ménages au deuxième trimestre, contre 1,84 $ au cours des trois premiers mois de 2023.

Parallèlement, le ratio du service de la dette des ménages, mesuré comme le total des paiements obligatoires du principal et des intérêts sur la dette du marché du crédit en proportion du revenu disponible des ménages, était de 14,79% au trimestre le plus récent, en baisse par rapport à celui de 14,90% du premier trimestre, qui avait constitué son plus haut niveau depuis 2019.

Les emprunts désaisonnalisés sur le marché du crédit aux ménages ont diminué à 17,1 milliards de dollars (G$) au deuxième trimestre, contre 20,4 G$ au premier trimestre, la demande pour les prêts hypothécaires étant tombée à son plus bas niveau depuis 2005.

La valeur totale désaisonnalisée de la dette des ménages sur le marché du crédit au deuxième trimestre s’est élevée à 2861 G$, en hausse de 0,6% par rapport au premier trimestre. Cette somme comprenait 2126 G$ de dette hypothécaire.