Le PQ, un parti «trop solide» pour s'éteindre, selon Pierre Karl Péladeau

Publié le 14/09/2022 à 08:11, mis à jour le 14/09/2022 à 08:15

Le PQ, un parti «trop solide» pour s'éteindre, selon Pierre Karl Péladeau

Publié le 14/09/2022 à 08:11, mis à jour le 14/09/2022 à 08:15

Par La Presse Canadienne

L’homme d’affaires Pierre Karl Péladeau a été appelé à commenter l’état des troupes péquistes, mardi, après un dîner-causerie de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. (Photo: La Presse Canadienne)

L’homme d’affaires Pierre Karl Péladeau se montre optimiste quant à l’avenir du Parti québécois (PQ), malgré des intentions de vote au plus bas pour la formation souverainiste. 

Celui qui a été à la tête du parti de 2015 à 2016 a été appelé à commenter l’état des troupes péquistes, mardi, après un dîner-causerie de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain où le chef actuel, Paul St-Pierre Plamondon, a présenté sa vision économique. 

Questionné par les journalistes, le président et chef de la direction de Québecor n’a pas fait part d’inquiétudes concernant la survie du PQ. Pourtant, selon le site de projections électorales Qc125, qui utilise divers sondages, la formation politique pourrait terminer avec un seul siège le soir du 3 octobre, celui de Matane-Matapédia, détenu par Pascal Bérubé. 

«Le Parti québécois est un parti qui est trop solide, qui est trop installé dans l’histoire du Québec pour ne pas continuer à pouvoir déployer ses messages», a affirmé M. Péladeau, qui a occupé le rôle de chef de l’opposition officielle et a été député de Saint-Jérôme, avant de quitter la vie politique.

«Ceux et celles qui croient à la souveraineté du Québec sont nombreux et nombreuses. Je suis convaincu qu’ils vont demeurer aussi vivaces», a-t-il poursuivi. 

M. Péladeau n’a pas voulu s’avancer sur des prédictions électorales. Il a toutefois eu de bons mots sur la campagne menée par M. St-Pierre Plamondon, le décrivant comme pragmatique et déterminé.  

«Je pense que la campagne du chef est excellente. Son message va passer de plus en plus. Les indépendantistes et les souverainistes ont cette conviction profonde qui va demeurer chez eux et chez elle, qui va faire en sorte que le Québec va devenir un pays», a-t-il mentionné. 

M. Péladeau estime que le candidat dans Camille-Laurin porte de façon «tangible» et «très efficace» les valeurs du parti. 

M. St-Pierre Plamondon fait de la souveraineté du Québec un des thèmes phares de sa campagne électorale dans l’espoir de rallier au PQ les quelque deux millions d’indépendantistes. 

Cette dépêche a été rédigée par Frédéric Lacroix-Couture avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

 

Sur le même sujet

Le pouvoir des savoirs inutiles

02/04/2024 | Nicolas Duvernois

EXPERT INVITÉ. «Très bien connaître l’univers dans lequel gravite mon entreprise n’est tout simplement pas suffisant.»

Quelle sera la prochaine révolution industrielle?

27/03/2024 | Nicolas Duvernois

EXPERT INVITÉ. «Ne pas se tenir au courant de ces innovations, voire être réfractaire, pourrait être fatal.»

À la une

Dépolluer son portefeuille boursier

SPÉCIAL CLIMAT: ADAPTEZ VOTRE ENTREPRISE. L’adaptation climatique touche directement les investisseurs boursiers.

La résilience climatique, ça se planifie!

SPÉCIAL CLIMAT: ADAPTEZ VOTRE ENTREPRISE. Des entreprises commencent à planifier la gestion d’un risque climatique.

Quiz: testez vos connaissances climatiques!

SPÉCIAL CLIMAT: ADAPTEZ VOTRE ENTREPRISE. Vous croyez que vous n’avez plus rien à apprendre sur le climat?