«Le ministre des Finances, confident du premier ministre» - Raymond Garneau, auteur de Lesage à Bourassa - Ma vie politique dans un Québec mouvementé


Édition du 15 Novembre 2014

«Le ministre des Finances, confident du premier ministre» - Raymond Garneau, auteur de Lesage à Bourassa - Ma vie politique dans un Québec mouvementé


Édition du 15 Novembre 2014

Par Les Affaires

«De Lesage à Bourassa», de Raymond Garneau

Quand il explique sa vision du rôle de ministre des Finances, Raymond Garneau sait de quoi il parle. Il a occupé ce poste de 1971 à 1976 dans le gouvernement de Robert Bourassa. Dans l'autobiographie qu'il vient de publier aux Éditions Transcontinental (propriété de TC Media, éditeur de Les Affaires), préfacée par Philippe Couillard, ce libéral de 79 ans livre un témoignage de ses années en politique. Des années qui auront été marquées par la création, sous sa gouverne, du Conseil du trésor et de la Loi sur l'administration financière, qui régit les finances de l'État québécois.

Extrait

«Certains pourraient croire que la responsabilité du ministre des Finances n'est que celle de chef comptable du gouvernement, qu'il ne fait qu'additionner les revenus et les dépenses pour ensuite déposer le tout à l'Assemblée nationale. Effectivement, la publication des comptes publics relève de la responsabilité du ministre des Finances, mais la fonction comptable du gouvernement est assumée presque entièrement par les spécialistes du ministère. Sauf s'il y a un changement dans les principes comptables, le ministre des Finances n'intervient pas.

La responsabilité première d'un ministre des Finances est de proposer la politique budgétaire et fiscale du gouvernement dont il fait partie et de s'assurer que le niveau des dépenses publiques et celui de la taxation sont favorables au développement économique et à la création d'emplois. J'ai toujours cru que dans une économie ouverte comme celle du Québec la politique budgétaire et fiscale devait tenir compte de celle de ses principaux concurrents commerciaux et aussi et surtout de la capacité de payer des contribuables. Ce rôle est à ce point important que parfois le ministre des Finances doit tenir tête à ses collègues et même à son premier ministre s'il croit que le ou les nouveaux programmes proposés ne seront pas finançables, à moyen et à long terme, sans une augmentation sensible des impôts ou des taxes, ce qui nuirait à la création d'emplois.

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 27/01/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.