Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Le mandat de Charles Emond renouvelé pour cinq ans

Dominique Talbot|Mis à jour le 16 avril 2024

Le mandat de Charles Emond renouvelé pour cinq ans

Charles Emond avait succédé à Michael Sabia au début de l’année 2020. (Photo: courtoisie)

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) a annoncé mercredi en fin de journée que le mandat de son président et chef de la direction, Charles Emond, était renouvelé pour une période de cinq ans.

Le mandat prend effet aujourd’hui et se terminera le 6 février 2029. En poste depuis le début de l’année 2020, Charles Emond avait succédé à Michael Sabia, aujourd’hui à la tête d’Hydro-Québec.

«Depuis 4 ans, sous le leadership de Charles Emond, la CDPQ a livré des résultats solides dans un environnement atypique, marqué par des conditions de marché hors norme. Dans ce contexte, avec son équipe, il a fait des changements stratégiques clés dans le portefeuille de la CDPQ pour générer des résultats qui répondent aux besoins de nos déposants et créent de la valeur ajoutée», a commenté Jean St-Gelais, président du conseil d’administration de la CDPQ.

Sous recommandation du conseil d’administration de la Caisse, le gouvernement du Québec a approuvé aujourd’hui le renouvellement du mandat de Charles Emond.

«Les défis devant nous sont de taille. Comme cela a été le cas depuis 2020, l’environnement mondial restera volatil et incertain. Pour livrer nos objectifs ambitieux et toujours mieux servir nos déposants dans ces extrêmes qui se succèdent, nous devons continuer d’évoluer comme organisation», a pour sa part déclaré Charles Emond, dont l’organisation avait des actifs sous gestion de 424 milliards de dollars au mois de juin dernier.

Comme en 2023, les dossiers d’infrastructures et de transports ne manqueront pas d’occuper Charles Emond en ce début de nouveau mandat. Rappelons que la Caisse, via sa filiale CDPQ Infra, a inauguré le premier tronçon du Réseau express métropolitain (REM) au cours de la dernière année. Mais ce sont plutôt les pannes à répétition et les communications difficiles avec la clientèle qui ont retenu l’attention depuis sa mise en service.

Plus tard dans l’année, CDPQ Infra a officiellement été mandatée pour définir un système de transport structurant dans la région de Québec, après que la ministre des Transports, Geneviève Guilbault, eût retiré le projet de tramway à la Ville de Québec.

La ministre a également demandé à CDPQ Infra d’examiner les meilleures options pour améliorer le transport entre Québec et la Rive-Sud, incluant un troisième lien, alors que celui-ci est ressorti des profondeurs à l’automne dernier.

Finalement, en janvier, la filiale de la Caisse s’est retirée du projet de REM sur la Rive-Sud de Montréal, prétextant que celui-ci « nécessiterait de mobiliser des équipes qui ne sont pas disponibles à l’heure actuelle. »