Le gâteau au saumon fumé de Bleumer connaît un succès qui dépasse les espérances


Édition du 28 Mai 2016

Le gâteau au saumon fumé de Bleumer connaît un succès qui dépasse les espérances


Édition du 28 Mai 2016

Adapté librement d'une idée d'abord lancée par un détaillant, le gâteau au saumon et au fromage à la crème de Bleumer connaît un succès qui dépasse les espérances de l'entreprise qui l'a créé. La PME de l'arrondissement Beauport, à Québec, a investi 130 000 $ dans l'achat d'un nouvel équipement pour soutenir sa production en vue du prochain temps des fêtes.

Les ventes de ce produit, arrivé sur les rayons de produits surgelés des supermarchés appartenant à Sobeys et Metro à l'automne 2015, ont dépassé de 30 % les prévisions de Bleumer, dont le nombre d'employés oscille entre 25 et 50, selon la période de l'année.

La conception du gâteau a d'abord été motivée par les ventes de la couronne de saumon fumé de Bleumer, qui diminuaient d'année en année. Le transformateur, tout comme le détaillant Sobeys, cherchait des solutions pour remplacer ou renouveler cette proposition d'amuse-gueules. Sobeys, par l'entremise du courtier alimentaire Yvanko Cech, a montré à la PME l'image d'un gâteau haut de gamme composé de crêpes au saumon fumé, réalisé par un traiteur européen. «On l'a décortiqué, analysé, on a fait un lien avec ce que l'on avait comme équipements ou comme sous-produits déjà utilisables», explique Marin Letenneur, président de Bleumer.

Plusieurs essais

Il s'est révélé rapidement qu'il était impossible de reproduire un tel aliment sans qu'il soit hors de prix pour les consommateurs. La PME a néanmoins continué sa R-D en s'inspirant plus librement du concept proposé, pour finalement déboucher sur sa propre création bien distincte.

Environ six mois ont été nécessaires à Bleumer pour mettre au point le gâteau au saumon fumé et au fromage à la crème. En outre, plusieurs essais ont été nécessaires pour trouver le bon pain à intégrer au produit, afin que celui-ci n'absorbe pas toute l'humidité du gâteau lors du processus de décongélation.

Le produit final a plu à Sobeys, qui l'a acheté, mais aussi à Metro, qui l'a mis en vente dans ses succursales. Les ventes inattendues de cet article qui se détaille 12,99 $ ont pressé la PME à se procurer un nouvel équipement à ultrasons, servant à prédécouper le gâteau.

«Nous avions déjà cette technologie pour la couronne et nous l'avons adaptée pour le gâteau, mais ce n'était pas suffisant. Nous avons donc dû investir pour nous assurer d'être productifs l'année prochaine», affirme-t-il.

Transfert technologique au Moyen-Orient

Cette réussite arrive à un moment clé pour l'entreprise, appelée autrefois Fumoir la Fée des Grèves. En plus du changement de nom effectué l'année dernière pour mieux conquérir les marchés étrangers, un transfert technologique a été amorcé, au moyen de l'octroi d'une licence, avec une usine de Beyrouth, au Liban, qui commercialise les produits sous la marque Bleumer au Moyen-Orient. L'entreprise de Québec conserve un contrôle sur les produits et les méthodes de production.

Les frères Marin et Nicolas Leteneur, originaires de Normandie, se sont établis au Québec en 1992, apportant dans leurs bagages leurs riches traditions gourmandes familiales. Ils ont débuté en tant que traiteurs, en se spécialisant dans les poissons fumés, puis ont fondé leur propre fumoir en 1994. Ils travaillent la truite steelhead et le saumon atlantique fumés à froid. Leur gâteau au saumon leur a d'ailleurs valu de figurer parmi les 10 finalistes du concours SIAL Innovation, présenté en avril.

À lire aussi :
> De la dinde espagnole à la sauce québécoise
> Les épiciers mettent la main à la pâte
> Bons toute l'année
> Vu à Londres, fabriqué en Gaspésie
> Du soutien pour la production biologique

 

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 27/01/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.