Le droit, un mal nécessaire ou une occasion d'affaires?

Publié le 07/02/2024 à 09:30

Le droit, un mal nécessaire ou une occasion d'affaires?

Publié le 07/02/2024 à 09:30

«Une bonne compréhension juridique permettra aux entrepreneurs de déceler des occasions d’affaires dans certains marchés inoccupés.» (Photo: 123RF)

EXPERT INVITÉ. C’est un grand plaisir et un privilège de joindre Les Affaires à titre d’Expert invité. Étant moi-même entrepreneur, mais musicien dans une autre vie, le passage des années me démontre de plus en plus la grande similitude entre la vie d’un musicien et celle d’un entrepreneur. 

Tout comme l’entrepreneur, le musicien prend des risques, travaille comme un forcené, toujours dans l’optique d’offrir le meilleur à son public et d’améliorer son sort en accord avec sa vision personnelle des choses. Il a l’esprit créatif. 

Après de longues années d’études approfondies en musique, rien ne me destinait au droit. J’avais cependant envie de sortir de mon milieu, de mieux connaître le monde qui m’entourait et de comprendre le mystérieux monde des affaires. Ainsi, après avoir «défroqué» du milieu artistique et obtenu ma licence en droit, j’ai rapidement fondé mon propre cabinet d’avocats qui représente aujourd’hui majoritairement les intérêts d’entrepreneurs fondateurs de leur propre entreprise. Je retrouve aujourd’hui une grande créativité dans le milieu de l’entrepreneuriat, ce qui est pour moi une source de motivation dans mon travail. 

La proximité avec les entrepreneurs et leurs défis m’a fait comprendre au fil du temps l’impact du monde juridique sur certaines dynamiques commerciales. J’ai aussi constaté la réticence de plusieurs personnes à faire appel aux avocats. Certains s’en accommodent plutôt bien, mais beaucoup les évitent.

 

La perception négative du droit en affaires 

L’aversion au monde juridique de la part des entrepreneurs ne m’étonne pas, je la comprends parfaitement. 

Pourquoi les avocats complexifient tout? Pourquoi tout devient si compliqué après leur intervention? Font-ils exprès? Ces commentaires reviennent régulièrement et m’apparaissent légitimes lorsque la personne concernée par la question juridique manque de connaissance pour comprendre l’ensemble des problématiques. 

Pour plusieurs, l’aspect juridique peut miner la créativité d’un projet d’affaires. Pour l’entrepreneur, le juriste est souvent celui qui détruit l’enthousiasme dans une équipe lorsque le projet envisagé n’est pas conforme au droit. En plus, la déception vient avec un coût: la facture de l’avocat. 

Donc, pour plusieurs entrepreneurs, le droit rime avec «il faut faire avec». Cependant, plutôt que de le voir comme un «empêcheur de tourner en rond», pourquoi ne pas le voir comme une occasion favorable? Souvent, une bonne compréhension juridique permettra aux entrepreneurs de déceler des occasions d’affaires dans certains marchés inoccupés. Certains d’entre eux le comprennent bien: une bonne équipe légale leur permet d’aller plus vite et plus rondement dans le développement de leurs projets.

 

Le droit comme vecteur de stabilité 

Le droit a pour fonction d’offrir un système de communication efficace entre les justiciables afin que des solutions pacifiques à leurs problèmes soient apportées. Le système de justice n’est évidemment pas parfait, mais il existe et continuera d’exister. 

Le droit est une mécanique logique développée depuis des milliers d’années. Encore aujourd’hui, une part du droit qui touche les affaires remonte au droit romain de l’antiquité! 

L’intérêt qu’apporte le droit dans les affaires et l’économie ne se voit pas uniquement d’un point de vue individuel. Un état de droit fort apporte autant une protection des biens des personnes qu’une stabilité aux transactions et une prévisibilité des règles applicables. Imaginez si toutes les règles commerciales étaient toujours changeantes du jour au lendemain au gré des politiciens en place. Cela nuirait gravement à l’investissement.

 

Qu’est-ce qu’apporte donc le droit à l’entrepreneur? 

La valorisation de l’aspect juridique dans les processus d’affaires et l’accompagnement d’un avocat dans le parcours entrepreneurial font souvent la différence entre une entreprise à succès et celle qui rencontre des difficultés. 

Une valorisation et un bon encadrement du volet juridique en entreprise peuvent assurément représenter un avantage pour l’entrepreneur. En voici quelques-uns. 

 

1. Le pragmatisme et la raison à travers les conflits

Il n’est pas dans mon intention de dire que les entrepreneurs ne font pas preuve de pragmatisme, au contraire! Cependant, dans le cadre de conflits, il est tout à fait normal que les problèmes d’ordre émotifs puissent altérer la bonne prise de décision. Un bon avocat verra à prendre une saine distance face à un conflit et à conseiller son client avec des solutions qui n’amplifieront pas inutilement la problématique. C’est un excellent outil afin d’allouer les ressources aux bons endroits dans l’entreprise.

 

2. La gestion des risques et la prévention des conflits

En amont des conflits, l’avocat cherche à prévenir les risques pour l’entrepreneur. Il verra à conseiller ce dernier quant aux risques juridiques encourus et l’entrepreneur pourra prendre une décision éclairée pour la suite des choses. Souvent, c’est à ce stade que l’entrepreneur trouvera les commentaires de l’avocat exagérés, mais c’est normal: l’avocat est souvent celui qui prévoit le pire des scénarios, dans le but de l’éviter.

 

3. Un interlocuteur de confiance

Le secret professionnel et les obligations de confidentialité auxquelles sont tenus les avocats permettent un dialogue ouvert où les enjeux importants et délicats peuvent être abordés.

 

Ces derniers points représentent quelques avantages du droit comme outil de développement positif au lieu de le percevoir comme une entrave. 

Comme il est souvent recommandé, un entrepreneur doit bien comprendre la comptabilité de son entreprise. À mon avis, un bon entrepreneur a également intérêt à avoir de bonnes notions de base en droit. Cela lui permettra de comprendre les enjeux juridiques de son entreprise et de bien sélectionner son équipe juridique. 

Comment vulgariser le droit et le rendre intéressant? C’est une des missions de cette rubrique. Je vous présenterai le droit sous un angle pratique, en m’efforçant d’expliquer les raisons sous-jacentes aux règles en vigueur. 

Je souhaite vous partager ma passion pour le droit des affaires, et vous donne rendez-vous pour les prochains textes.

 

 

Abonnez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

À propos de ce blogue

Manuel St-Aubin souhaite transmettre aux entrepreneurs et intrapreneurs du Québec des rappels, de l’information et des réflexions sur le monde juridique et des affaires.

Manuel St-Aubin

Sur le même sujet

5 conseils pour mieux gérer vos conflits juridiques

03/04/2024 | Manuel St-Aubin

EXPERT INVITÉ. Dans la très grande majorité des cas, un conflit bien géré finit par se régler.

«DIY» et IA dans les processus juridiques: un mélange explosif!

04/03/2024 | Manuel St-Aubin

EXPERT INVITÉ. Voici 4 exemples de situations malheureuses causées par des documents juridiques «faits maison».

Blogues similaires

Hockey Canada paiera cher la perte de sa réputation

11/10/2022 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. Hockey Canada vit un cauchemar qui ne sera résolu que par l’installation d’une nouvelle gouvernance.

La baisse du PIB par habitant ne doit pas inquiéter, mais...

25/03/2024 | Pierre Cléroux

EXPERT. Depuis 2020, soit au début de la pandémie, le PIB par habitant a diminué de 1,3% par année au Canada.

35 ans d'existence (4)

12/04/2024 | Philippe Leblanc

Le modèle «gagnant-gagnant-gagnant».