Le dividende d’Hydro-Québec recule du quart tandis que les exportations diminuent

Publié le 21/02/2024 à 12:03, mis à jour à 10:52

Le dividende d’Hydro-Québec recule du quart tandis que les exportations diminuent

Publié le 21/02/2024 à 12:03, mis à jour à 10:52

Par La Presse Canadienne

En 2023, les exportations d’Hydro−Québec ont diminué de 35% par rapport à la même période l’an dernier. (Photo: La Presse Canadienne)

Le bénéfice net d’Hydro−Québec et le dividende versé au gouvernement du Québec ont baissé de plus du quart en 2023 tandis que ses exportations ont diminué en raison en raison de la faible hydraulicité. 

La société d’État a dévoilé, mercredi, que son bénéfice net avait diminué de 1,3 milliard de dollars (G$), ou 27,8%, en 2023 pour s’établir à 3,3 G$. Elle a souligné que le bénéfice net était supérieur à la moyenne des dix dernières années.

Le dividende versé au gouvernement du Québec, pour sa part, a diminué du quart, passant de 3,4 G$ en 2022 à 2,5 G$ en 2023.

En 2023, la faible hydraulicité dans ses réservoirs a contraint Hydro−Québec à réduire ses exportations. L’hiver 2023 était également plus clément au Québec. Le verglas au printemps dernier a aussi entraîné des pannes majeures. «Selon nous, l’histoire de 2023 est vraiment une histoire de météo», a expliqué le président−directeur général, Michael Sabia, en conférence de presse.

M. Sabia attribue également la baisse du bénéfice à la comparaison avec l’«année exceptionnelle» de 2022. «L’année 2022 était une année assez remarquable, marquée par un record de ventes d’énergie, l’hiver le plus froid et donc beaucoup de demandes et les prix les plus élevés de l’histoire sur les marchés américains», souligne-t-il.

«Donc, cette combinaison de facteurs dans les marchés en 2022 était du jamais vu et quelque chose d’exceptionnel qu’on ne va pas revoir avant longtemps», ajoute-t-il.

En 2023, les exportations d’Hydro−Québec ont diminué de 35% par rapport à la même période l’an dernier. La diminution des prix sur les marchés internationaux a toutefois été compensée par l’utilisation de produits dérivés. Les ventes hors Québec ont ainsi eu une incidence défavorable de 547 millions de dollars (M$) sur le bénéfice net.

Au Québec, l’indexation des tarifs a eu une incidence favorable de 471 M$ sur les ventes de la société d’État. L’hiver plus clément en 2023 a toutefois grugé les revenus de 349 M$ par rapport à l’an dernier.

Les charges d’exploitation d’Hydro−Québec ont augmenté de 288 M$ en raison, notamment, de l’accroissement des travaux d’entretien et de maintenance ainsi que des dépenses technologiques.

Stéphane Rolland, La Presse Canadienne

Sur le même sujet

Les secrets du dividende: les clés de la performance boursière

COURRIER DES LECTEURS. Mettre trop d’emphase sur le taux de rendement du dividende pourrait être une erreur coûteuse.

Les entreprises doivent s'engager en faveur de la biodiversité dès maintenant

COURRIER DES LECTEURS. Il est incontestable que le déclin de la biodiversité constitue une crise majeure.

À la une

Comment restructurer les dettes de mon petit café et éviter la faillite?

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Voici cinq options de restructuration de dettes pour aider à naviguer dans ces eaux troubles.

Tu fais toujours tes impôts à la dernière minute?

23/04/2024 | lesaffaires.com

Voici 5 articles pour qu'à la hâte, aucun crédit d'impôt ne t'échappe.

1T: Rogers annonce une chute de 50% de son bénéfice

Mis à jour à 13:45 | La Presse Canadienne

L'entreprise a dû faire face à des coûts plus élevés liés à ses efforts d'acquisition et de restructuration de Shaw.