Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

La Voie maritime ferme pour l’hiver entre Montréal et le lac Érié

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

La Voie maritime ferme pour l’hiver entre Montréal et le lac Érié

La Voie maritime, construite entre 1954 et 1959, comprend sept écluses entre Montréal et le lac Ontario. (Photo: La Presse Canadienne)

La Voie maritime du Saint-Laurent ferme les portes de ses écluses aux navires pour l’hiver ce vendredi entre Montréal et le lac Ontario alors que les écluses du canal Welland, qui relie les lacs Ontario et Érié, seront fermées lundi prochain.

L’interruption du trafic maritime n’envoie toutefois pas en vacances ou au chômage les quelque 440 personnes qui y travaillent, bien au contraire: «On a tout près de 100 millions de dollars d’investissements en réparations en période d’hiver du 5 janvier jusqu’au 17 mars, soit environ 160 projets pour faire la mise à niveau de l’ensemble des infrastructures», explique Jean Aubry-Morin, vice-président aux affaires externes à la Voie maritime.

Il ne s’agit pas là d’un programme exceptionnel d’ailleurs, ajoute-t-il: «C’est annuel. La saison de navigation dure entre 286 et 298 jours, selon les conditions, et le reste de l’année sert à la mise à jour des infrastructures qu’on fait de façon annuelle.»

 

L’impact des changements climatiques

Puisque la durée de la saison de navigation est variable selon les conditions météorologiques, on ne s’étonnera pas que le réchauffement climatique ait eu un impact, ce que confirme M. Aubry-Morin: «Si je remonte sur une période de plus de 25 ans, on a probablement gagné 12 jours de la saison de navigation avec les changements climatiques. La date de fermeture est fonction de plusieurs facteurs, le facteur dominant étant les conditions environnementales qui, elles, se sont adoucies.»

Il précise toutefois que ces nouvelles conditions ne sont pas sans créer leur propre lot de problèmes. «Les changements climatiques ont aussi amené des impairs, une plus grande variabilité du brouillard, des vents, de la pluie soutenue, des conditions dont on doit tenir compte.»

Et la météo, on ne le sait que trop, est sujette à des caprices, le réchauffement n’étant pas une affaire constante: «On reste toujours à l’affût des conditions. S’il y avait des changements importants, un refroidissement majeur dû au Jet Stream ou quoi que ce soit, on irait changer la date de fermeture pour qu’elle soit conséquente, pour que la navigation demeure sécuritaire.»

C’est d’ailleurs ce qui s’est produit il y a une dizaine d’années, raconte M. Aubry-Morin: «En 2013-14, on a eu un changement soudain et important de température en provenance de la Baie d’Ungava. Le Jet Stream s’était affaissé et les froids du Grand Nord se sont projetés vers nous et on a dû repenser la date de fermeture. Même avec l’appui des brise-glaces de la garde côtière canadienne pour s’assurer de la pérennité de passage, on a dû retirer trois jours de navigation cette année-là.»

 

Moins de navires, plus de marchandises

Le bilan de la saison qui se termine s’annonce bien et démontre une amélioration notable de l’efficacité de la flotte des Grands Lacs puisqu’il y a eu moins de navires, mais davantage de marchandises: «Le résultat est un peu meilleur que celui escompté. Les chiffres n’ont pas été compilés, donc n’ont pas encore été validés et vérifiés, mais on s’attend à une augmentation d’environ 4,5% du passage des denrées par rapport à l’année dernière, même si on a eu moins de passages de navires, ce qui veut dire que chaque bateau devait être un peu plus chargé.»

La Voie maritime, construite entre 1954 et 1959, comprend sept écluses entre Montréal et le lac Ontario, soit cinq canadiennes et deux américaines et huit autres écluses canadiennes dans le canal Welland reliant les lacs Ontario et Érié.

Un autre système d’écluses, géré par l’armée américaine, vient relier le lac Supérieur aux lac Huron et Michigan.

Par Pierre Saint-Arnaud

 

Abonnez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.