La stratégie nationale d'adaptation au climat serait sous-financée et confuse

Publié le 15/12/2022 à 17:55

La stratégie nationale d'adaptation au climat serait sous-financée et confuse

Publié le 15/12/2022 à 17:55

Par La Presse Canadienne

L’Institut climatique du Canada a publié son «évaluation indépendante» de l’ébauche de la stratégie fédérale de 1,6 milliard de dollars (G$) publiée en novembre. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — Un nouveau rapport conclut que la stratégie fédérale d’adaptation au climat proposée par Ottawa est sous-financée et n’aligne pas clairement ses objectifs avec les principaux risques liés aux changements climatiques au Canada.

L’Institut climatique du Canada a publié son «évaluation indépendante» de l’ébauche de la stratégie fédérale de 1,6 milliard de dollars (G$) publiée en novembre. Le rapport de l’Institut climatique formule 11 recommandations pour améliorer cette ébauche de stratégie nationale.

Le rapport estime d’une part que le gouvernement fait bien d’établir des priorités claires, globales et nationales, comme la résilience aux catastrophes, la santé et la biodiversité, ainsi que des cibles quantitatives pour y parvenir. Mais l’Institut estime qu’aucun travail n’a été fait pour évaluer quels risques sont les plus importants et les plus urgents dans cette liste.

Le rapport indique que la justification du choix des cibles n’est pas claire et qu’il devrait y avoir des évaluations régulières des principaux risques climatiques nationaux, afin de pouvoir orienter la mise à jour constante de la stratégie.

L’Institut a également constaté que le financement du plan de mise en œuvre de la stratégie est «insuffisant pour combler le déficit d’adaptation national».

Les nouveaux fonds de 1,6G$ annoncés dans le plan de mise en œuvre de la stratégie sont répartis sur une période qui peut atteindre 10 ans. Or, selon l’Institut, cette enveloppe représente en moyenne une augmentation d’environ 200 millions $ par année des investissements fédéraux en adaptation aux changements climatiques.

«Beaucoup des programmes existants énumérés dans le Plan d’action épuiseront leurs fonds au cours des prochaines années, indique le rapport. À défaut d’engagements supplémentaires, le financement total du fédéral pour l’adaptation sera donc en réalité plus faible en 2023 qu’en 2022.»

Sur le même sujet

Leadership climatique: l'État de New York est le modèle à suivre!

EXPERT INVITÉ. Le gouvernement de New York est plus transparent que celui du Québec en matière de données.

Tarification carbone: une lettre ouverte pour rectifier les faits

Le débat public sur le sujet «n’est pas sain» et n’est pas basé sur la réalité, selon 165 professeurs d'économie.

À la une

La RJCCQ lance un nouvel incubateur à intrapreneurs

Mis à jour il y a 11 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Des experts accompagneront 15 projets dans l'objectif qu'ils créent de la valeur économique.

Le budget fédéral devrait indiquer comment le gouvernement paiera ses dépenses

Il y a 33 minutes | La Presse Canadienne

La ministre des Finances, Chrystia Freeland, a promis que le déficit ne croîtrait pas.

Goldman Sachs: résultats mieux qu'anticipé au 1T

Il y a 6 minutes | AFP

Entre janvier et mars, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 14,21 milliards de dollars américains.