Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

La présidente de la CSQ quittera ses fonctions

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

La présidente de la CSQ quittera ses fonctions

Sonia Éthier ne compte pas se lancer en politique, assure-t-on. (Photo: Jacques Boissinot pour La Presse canadienne)

Un autre président de centrale syndicale quitte son poste : cette fois, c’est la présidente de la CSQ, Sonia Éthier, qui annonce qu’elle ne sollicitera pas de nouveau mandat.

Mme Éthier, qui est arrivée à la présidence de la Centrale des syndicats du Québec en juin 2018, terminera son mandat de trois ans en juin et n’en sollicitera pas un autre.

C’est alors que le prochain conseil exécutif de la CSQ sera élu, à l’occasion de son congrès.

Plus tôt cette semaine, le président de la CSN, Jacques Létourneau, a fait savoir qu’il quitterait lui aussi sa centrale syndicale en juin, pour se lancer dans la course à la mairie de Longueuil.

Ce n’est pas le cas de Mme Éthier ; elle ne compte pas se lancer en politique, assure-t-on. Elle invoque plutôt des raisons familiales et personnelles pour terminer son mandat et ne pas se représenter.

Mme Éthier n’a pas voulu donner d’entrevue pour le moment.

Son entourage a simplement indiqué qu’elle était «sereine» par rapport à sa décision. Sa réflexion quant à son départ s’est d’ailleurs étalée sur plusieurs mois, indique-t-on.

Il faut dire que la centrale syndicale est au cœur d’une difficile négociation avec Québec pour le renouvellement des conventions collectives de ses membres, et depuis plus d’un an. Environ 125 000 de ses 200 000 membres œuvrent dans le domaine de l’éducation et elle en représente aussi dans la santé et les services de garde.

À la tête de la CSQ, Sonia Éthier avait succédé à Louise Chabot, devenue depuis députée du Bloc québécois à la Chambre des communes.

Avant de devenir présidente de la Centrale des syndicats du Québec, Mme Éthier avait été première vice-présidente de la CSQ. Au début de sa carrière, elle avait été enseignante à Sorel-Tracy dès 1982, puis avait présidé son Syndicat de l’enseignement du Bas-Richelieu.

La CSQ est la troisième centrale syndicale en termes de membres au Québec. La FTQ, présidée par Daniel Boyer, est la plus importante, avec 600 000 membres, suivie de la CSN avec 300 000 membres, puis de la CSQ avec 200 000.