La Banque TD va acquérir la société d’investissement américaine Cowen

Publié le 02/08/2022 à 11:06, mis à jour le 02/08/2022 à 16:14

La Banque TD va acquérir la société d’investissement américaine Cowen

Publié le 02/08/2022 à 11:06, mis à jour le 02/08/2022 à 16:14

Par La Presse Canadienne

La TD s’attend à réaliser des synergies de revenus de 300 millions de dollars américains (M$ US) à 350M$ US d’ici la troisième année suivant la clôture de l’entente. (Photo: Roméo Mocafico)

TORONTO — La Banque TD accélère la croissance internationale de ses services bancaires d’investissement avec une entente visant l’acquisition de la New-Yorkaise Cowen pour 1,3 milliard $ (G$) US en espèces.

La banque a indiqué mardi que l’accord renforcerait sa division d’investissement, Valeurs mobilières TD, en élargissant les capacités de ses plateformes de ventes mondiales, de négociation et d’exécution, ainsi qu’en augmentant la couverture de sa recherche.

«C’est une occasion qui ne se présente pas tous les jours, et nous avons estimé que c’était essentiel pour nos aspirations de croissance», a expliqué le chef de la direction de la Banque TD, Bharat Masrani, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes au sujet de l’accord.

«Vous nous avez souvent entendus parler de notre aspiration à construire une franchise nord-américaine intégrée avec une portée mondiale […] et franchement, cela devance nos aspirations de très nombreuses années.»

Le chef de la direction de Valeurs mobilières TD, Riaz Ahmed, a souligné que l’accord apportait une activité de courtage d’actions et de marchés financiers américains plus mature, qui pouvait offrir une gamme plus large de services aux clients et approfondir la recherche sur les politiques et la durabilité.

«Nos clients nous disent régulièrement que, compte tenu de leur confiance envers la TD et de la valeur que nous ajoutons, ils aimeraient que Valeurs mobilières TD les soutienne sur une plus large gamme de produits et de marchés. C’est exactement ce que cette transaction nous permet de faire.»

L’accord augmentera les revenus de Valeurs mobilières TD de plus d’un tiers et fera migrer 1700 employés de Cowen chez la banque, où des parties du regroupement seront exploitées sous l’enseigne de TD Cowen, une division de Valeurs mobilières TD.

Cette division sera dirigée par le président et chef de la direction de Cowen, Jeffrey Solomon, qui a mentionné lors de la conférence téléphonique que sa grand-mère était originaire de la Saskatchewan et qu’il s’était bien entendu avec M. Masrani et d’autres dirigeants de la TD depuis qu’ils ont approché Cowen, au début de l’année.

«Ces transactions sont beaucoup plus liées aux gens que la plupart des investisseurs le croient, je pense. Nous ne pourrions pas faire cela si nous ne nous sentions pas très attachés aux relations interpersonnelles que nous avons établies au cours des derniers mois.»

 

La rétention, un aspect clé

Pour aider à retenir les employés clés, la TD prévoit dépenser environ 200 millions $ (M$) US en frais de rétention au cours des trois prochaines années, dans le cadre du coût total de 450M$ US de l’intégration de l’entreprise.

Garder les meilleurs talents sera un défi clé pour l’accord, a estimé l’analyste Meny Grauman, de la Banque Scotia, dans une note où il qualifiait l’accord de «négatif».

«Le bilan des acquisitions réussies sur les marchés des capitaux transfrontaliers est faible, la rétention du personnel étant le principal obstacle à moyen et à long terme.»

Afin de fournir le capital nécessaire à la transaction, la TD a expliqué avoir vendu 28,4 millions d’actions ordinaires sans droit de vote de The Charles Schwab Corporation pour un produit d’environ 1,9G$ US. Aux yeux de M. Grauman, cette opération échange effectivement une certaine exposition à la gestion de patrimoine américaine contre une exposition aux marchés financiers américains.

«La diversification inhérente à ce commerce n’est pas nécessairement une mauvaise chose, même si nous notons que le marché préfère généralement la richesse aux marchés de capitaux.»

Le prix d’achat allongé par la TD représente un multiple d’évaluation de 8,1 fois la prévision de bénéfices de Cowen pour 2023, ce qui, selon l’analyste Gabriel Dechaine, de la Banque Nationale, est attrayant et reflète le contexte actuel du marché.

La transaction fait passer la participation de TD dans Schwab de 13,4% à 12%, mais la banque a précisé qu’elle n’avait pas changé sa stratégie sur Schwab et n’avait pas l’intention de vendre plus d’actions. La Banque TD, qui a vendu les actions de Schwab à 69$ US chacune, a acquis les actions lorsque Schwab a fait l’acquisition de TD Ameritrade en 2020, et ces actions se négociaient alors à 37$ US.

L’accord intervient alors que la TD travaille toujours à la conclusion de son acquisition de 13,4G$ US de First Horizon, établie à Memphis, mais l’accord Cowen est neutre sur les besoins en capital de la banque grâce à l’opération avec Schwab, et il ne devrait y avoir aucun problème dans la gestion des deux intégrations, a expliqué M. Masrani.

«Nous avons beaucoup réfléchi et beaucoup travaillé pour nous assurer qu’il n’y aurait pas d’impact sur la Banque TD […] en ce qui a trait à la transaction avec First Horizon. Ce sont des entreprises tout à fait différentes.»

La TD s’attend à réaliser des synergies de revenus de 300M$ US à 350M$ US d’ici la troisième année suivant la clôture de l’entente.

La transaction, qui a été approuvée par les conseils d’administration de la Banque TD et de Cowen, devrait être conclue au cours du premier trimestre de l’année calendaire 2023 et est assujettie aux conditions de clôture habituelles.

Sur le même sujet

Le lanceur d'alerte de Twitter détaille ses accusations devant les sénateurs

Mis à jour le 13/09/2022 | AFP

«La direction de Twitter trompe les élus, les régulateurs et même son propre conseil d'administration.»

Twitter: Musk autorisé à modifier sa plainte avec le lanceur d'alerte

Mis à jour le 07/09/2022 | AFP

Elon Musk pourra ajouter les accusations du lanceur d'alerte dans ses arguments, mais le procès ne sera pas repoussé.

À la une

L’Italie prendra-t-elle un virage « illibéral »?

ANALYSE. L'élection législative de dimanche pourrait porter au pouvoir un parti issu de la nostalgie mussolinienne.

En face du ou de la prochain.e premier.ère ministre

Édition du 21 Septembre 2022 | Les Affaires

Si le ou la prochain.e premier.ère ministre du­ Québec était en face de vous, quel sujet serait votre priorité?

Qui est le gagnant du «Débat des chefs» pour les lecteurs de Les Affaires?

23/09/2022 | Les Affaires

Un lecteur a souligné que «l’auditeur» était le gagnant de l’exercice.