La Banque du Canada reconnaît qu'il est «difficile de prévoir» quand baisser les taux

Publié le 07/02/2024 à 14:29, mis à jour le 07/02/2024 à 15:34

La Banque du Canada reconnaît qu'il est «difficile de prévoir» quand baisser les taux

Publié le 07/02/2024 à 14:29, mis à jour le 07/02/2024 à 15:34

Par La Presse Canadienne

À la fin janvier, la banque centrale a maintenu son taux directeur à 5%. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — La Banque du Canada ne sait pas exactement quand elle pourra commencer à baisser les taux d’intérêt, car elle continue de lutter contre une inflation encore trop élevée et généralisée, peut-on apprendre dans le résumé de ses délibérations qui ont mené à sa décision sur les taux du 24 janvier.

«Les membres [du conseil de direction] ont estimé que de nouvelles hausses du taux directeur ne pouvaient pas être exclues advenant de nouvelles poussées inflationnistes imprévues. Ils étaient toutefois d’avis que leurs discussions futures sur la politique monétaire viseraient probablement davantage à déterminer pendant combien de temps encore le taux directeur devrait être maintenu à 5% pour soutenir le processus de désinflation», a indiqué la banque centrale dans le résumé de ses discussions.

 

Lire aussi - Logement: une baisse des taux trop rapide serait néfaste

«Ils ont reconnu que, d’après l’information disponible, il était difficile de prévoir à quel moment il serait opportun de commencer à abaisser les taux d’intérêt.»

À la fin janvier, la banque centrale a maintenu son taux directeur à 5%, donnant ainsi plus de temps aux taux d’intérêt plus élevés pour ralentir l’économie et atténuer les pressions sur les prix.

L’inflation a considérablement ralenti au cours des 18 derniers mois, atteignant 3,4% en décembre, mais le résumé des délibérations note que les prix de nombreux biens et services continuent d’augmenter à un rythme anormalement rapide.

«Les prix d’un peu plus de la moitié des composantes de l’Indice des prix à la consommation progressaient à un rythme supérieur à 3%, indiquant que les moteurs de la trop forte inflation restaient généralisés», peut-on lire dans le document.

Les marchés financiers s’attendent à ce que la Banque du Canada commence à réduire les taux d’intérêt dès le mois d’avril.

 

Nojoud Al Mallees, La Presse Canadienne

 

Abonnez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

Sur le même sujet

À la une

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour à 19:27 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.

Bourse: les gagnants et les perdants du 12 avril

Mis à jour à 19:29 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.