L'inflation américaine a ralenti en février, mais reste élevée aux yeux de la Fed

Publié le 14/03/2023 à 12:29

L'inflation américaine a ralenti en février, mais reste élevée aux yeux de la Fed

Publié le 14/03/2023 à 12:29

Par La Presse Canadienne

Les prix des aliments ont augmenté de 0,3% en février, leur gain mensuel le plus faible en près de deux ans, bien qu’ils soient encore en hausse de plus de 10% par rapport au même mois un an plus tôt. (Photo: Getty Images)

Washington — Les hausses des prix à la consommation aux États-Unis se sont légèrement atténuées de janvier à février, mais ont tout de même généré une inflation élevée, qui représente un défi pour la Réserve fédérale à un moment délicat pour le système financier.

Le gouvernement a indiqué mardi que les prix avaient augmenté de 0,4% le mois dernier, une progression légèrement inférieure à celle de 0,5% de janvier. Pourtant, en excluant les coûts volatils des aliments et de l’énergie, les prix de base ont augmenté de 0,5% en février, ce qui était légèrement supérieur à leur progression de 0,4% de janvier. La banque centrale accorde une attention particulière à la mesure de base en tant qu’indicateur des pressions inflationnistes sous-jacentes.

Même si les prix augmentent beaucoup plus rapidement que ne le souhaite la Fed, certains économistes s’attendent à ce qu’elle suspende sa série de hausses de taux d’intérêt d’un an lors de sa réunion la semaine prochaine. Avec l’effondrement de deux grandes banques depuis vendredi, une situation qui alimente l’inquiétude à propos d’autres banques régionales, la Fed pourrait, pour l’instant, se concentrer davantage sur le renforcement de la confiance dans le système financier que sur sa volonté à long terme de maîtriser l’inflation.

C’est un changement radical par rapport à il y a à peine une semaine, lorsque le président Jerome Powell a suggéré à un comité sénatorial que si l’inflation ne ralentissait pas, la Fed pourrait augmenter son taux d’intérêt de référence d’un demi-point de pourcentage au terme de sa réunion des 21 et 22 mars. Lorsque la Fed augmente son taux directeur, cela entraîne généralement une hausse des taux sur les prêts hypothécaires, les prêts automobiles, les cartes de crédit et de nombreux prêts aux entreprises.

Par rapport aux prix d’il y a un an, l’inflation recule depuis huit mois. En février, les prix à la consommation ont augmenté de 6% sur une base annuelle, en baisse par rapport à l’augmentation annuelle de 6,4% de janvier et bien en deçà du récent sommet de 9,1% de juin. Pourtant, l’inflation reste bien au-dessus de l’objectif annuel de 2% de la Fed. Les prix sous-jacents en février ont augmenté de 5,5% par rapport à il y a 12 mois, en légère baisse par rapport à l’inflation sous-jacente annuelle de 5,6% de janvier.

Près des trois quarts de la hausse des prix du mois dernier étaient attribuables aux coûts du logement. Mais la plupart des économistes s’attendent à ce que les augmentations des coûts de location ralentissent dans les mois à venir, car davantage d’immeubles d’appartements sont construits et de nouveaux baux sont signés à des niveaux de prix inférieurs. Une telle baisse pourrait encore ralentir l’inflation.

 

Hausse des prix des services

Les prix dans le secteur tentaculaire des services de l’économie ont continué d’accélérer le mois dernier. Les prix dans les restaurants ont augmenté de 0,6% de janvier à février. L’assurance automobile a bondi de 0,9%, et les frais d’hôtel de 2,3%.

Après avoir fléchi pendant plusieurs mois, les tarifs aériens ont grimpé de 6,4% rien qu’en février et ont augmenté de 27% par rapport à février 2022. La Fed se concentre fortement sur les services, qui sont à forte intensité de main-d’œuvre et dont les hausses de prix sont en grande partie motivées par la hausse des salaires. Les pénuries de main-d’œuvre dans de nombreuses industries de services ont entraîné de fortes augmentations des salaires.

Les prix des vêtements ont augmenté de 0,8% le mois dernier. Les prix des voitures neuves n’ont augmenté que de 0,2% pour un deuxième mois consécutif. Les prix des automobiles d’occasion ont chuté de 2,8%, enregistrant leur huitième baisse mensuelle consécutive.

Les consommateurs sont un peu soulagés à l’épicerie. Les prix des aliments ont augmenté de 0,3% en février, leur gain mensuel le plus faible en près de deux ans, bien qu’ils soient encore en hausse de plus de 10% par rapport au même mois un an plus tôt.

«Ces données soutiennent une hausse des taux d’un quart de point lors de la réunion de la Fed la semaine prochaine», a estimé Rubeela Farooqi, économiste en chef aux États-Unis chez High Frequency Economics, dans une note de recherche. «La décision dépendra finalement non seulement des données économiques, mais aussi des inquiétudes sur la stabilité financière, ce qui pourrait tenir la Fed à l’écart la semaine prochaine.»

 

Par Christopher Rugaber, THE ASSOCIATED PRESS

Sur le même sujet

Forte concentration du virus H5N1 dans du lait de vaches contaminées aux États-Unis, selon l’OMS

19/04/2024 | AFP

Des études sont en cours pour tenter de déterminer pendant combien de temps le virus peut survivre dans le lait.

Le retour de Biden!

19/04/2024 | John Plassard

EXPERT INVITÉ. La baisse du soutien à Trump poursuit une tendance tout au long de l’année.

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?