Bernard Drainville replonge en politique avec la CAQ

Publié le 03/06/2022 à 09:07

Bernard Drainville replonge en politique avec la CAQ

Publié le 03/06/2022 à 09:07

Par François Normand

Après une carrière de journaliste de 1989 à 2007, Bernard Drainville a été élu quatre fois député péquiste de Marie-Victorin, en Montérégie, de 2007 à 2014. (Photo: La Presse Canadienne)

L’ancien ministre péquiste et animateur à la radio 98,5 FM, Bernard Drainville, fait un retour en politique, et sera candidat pour la Coalition Avenir Québec (CAQ) aux élections cet automne. 

Bernard Drainville, qui animait l’émission du midi depuis six ans, aurait présenté sa démission à ses employeurs jeudi soir. Cette dernière a communiqué l’information ce vendredi matin sur les ondes du 98,5 FM. 

Bernard Drainville, qui habite la région de Québec, aura 59 ans la semaine prochaine. 

 

Futur ministre? 

Difficile de savoir avec certitude quel rôle l’attend à la CAQ s’il est élu le 3 octobre. 

Étant donné son expérience et son poids politique, Bernard Drainville pourrait être ministre dans un éventuel nouveau gouvernement caquiste. 

L’ancien journaliste à Radio-Canada a été le député péquiste de Marie-Victorin, sur la Rive-Sud de Montréal, de 2007 à 2016. 

Lors du bref gouvernement péquiste de Pauline Marois (septembre 2012 à avril 2014), Bernard Drainville a été ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne. 

À titre de ministre, il avait dévoilé la Charte des valeurs québécoises, interdisant notamment les signes religieux visibles, dans la foulée de la crise des accommodements raisonnables qui avait fait la manchette pendant des mois. 

 

Aux Ressources naturelles?

Selon une source bien informée, Bernard Drainville aurait manifesté le souhait d’obtenir le portefeuille des Ressources naturelles, lorsqu’il a négocié son retour en politique, lors de pourparlers qui se sont déroulés ce mercredi. 

Le développement des minerais critiques et stratégiques du Québec est au cœur de la transition énergétique au Québec, pour la province, mais aussi pour d’autres États qui ont besoin des MCS pour décarboner leur économie, à commencer par les États-Unis. 

À nouveau dans l’opposition officielle, à compter de septembre 2014, Bernard Drainville a occupé le poste de porte-parole en matière de ressources naturelles et de développement nordique. 

En septembre 2014, il s’était notamment rendu à Sept-Îles pour se familiariser avec plusieurs dossiers de la Côte-Nord, la région au cœur du fameux Plan Nord de l’ancien gouvernement libéral de Jean Charest et de Philippe Couillard. 

C’est le député de Charlesbourg, Jonathan Julien, qui est actuellement ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles. 

Le cabinet du premier ministre nie toutefois que Bernard Drainville ait demandé le ministère des Ressources naturelles, sans toutefois donner plus de précisions.

Les ministères de l’Éducation et des Transports étaient aussi sur la table pour Bernard Drainville. 

Selon notre source, il pourrait se présenter dans la circonscription de Lévis, sur la Rive-Sud de Québec, l’actuelle circonscription du président de l’Assemblée nationale, François Paradis. 

Le cas échéant et s’il est élu, Bernard Drainville serait inévitablement impliqué d’une manière ou d’une autre dans le projet controversé de 3e lien reliant Québec à Lévis.

 

Avec La Presse Canadienne

 

 


Sur le même sujet

Les syndicats invitent la CAQ à «faire preuve d'humilité» et à changer d'attitude

La CSN invite le gouvernement caquiste à résister à l’attrait du privé en santé.

François Legault ferme la porte à une réforme du mode de scrutin

Le premier ministre désigné entend se pencher sur une possible réforme parlementaire.

À la une

Bourse: Toronto gagne près de 500 points

Mis à jour à 17:02 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street conclut en forte hausse pour la deuxième séance d’affilée.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour à 16:49 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller : CGI, Uni-Sélect et Gildan

Que faire avec les titres de CGI, Uni-Sélect et Gildan? Voici quelques recommandations d’analystes.