Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Justin Trudeau condamne l’attaque de la Russie contre l’Ukraine

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Justin Trudeau condamne l’attaque de la Russie contre l’Ukraine

«La souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine doivent être respectées, et le peuple ukrainien doit être libre de déterminer son propre avenir», a précisé le premier ministre Trudeau dans sa déclaration. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — Les réactions sont nombreuses après l’attaque de la Russie contre l’Ukraine.

«Le Canada condamne vivement l’attaque non provoquée de la Russie contre l’Ukraine», a pour sa part déclaré le premier ministre Justin Trudeau dans une déclaration tard mercredi soir.

Dans un gazouillis sur son compte Twitter, M. Trudeau a dénoncé «une autre violation flagrante de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine et des obligations de la Russie aux termes du droit international et de la Charte des Nations Unies».

Comme l’ont fait d’autres pays, notamment lors d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU tenue au même moment que l’assaut était lancé, Trudeau a exhorté la Russie «à mettre fin immédiatement à toute action hostile et provocatrice contre l’Ukraine. Il l’appelle également à retirer du pays la totalité de ses forces militaires». 

L’ambassadeur canadien aux Nations unies, Bob Rae, a également qualifié ce dénouement de «crime de guerre grotesque».

Le Canada compte une importante diaspora ukrainienne et plusieurs personnes sont inquiètes pour leurs proches dans leur pays d’origine.

«La souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine doivent être respectées, et le peuple ukrainien doit être libre de déterminer son propre avenir», a précisé le premier ministre Trudeau dans sa déclaration.

Le premier ministre canadien participera jeudi matin à une réunion d’urgence du G7, à laquelle participera également le président des États-Unis, Joe Biden.

«…et nous continuerons de travailler rapidement et en étroite collaboration avec l’OTAN et nos alliés afin d’apporter une réponse collective à ces actes irresponsables et dangereux, notamment par l’imposition d’importantes sanctions qui s’ajouteront à celles que nous avons déjà annoncées», a précisé Justin Trudeau.

«Nous restons solidaires de l’Ukraine, de sa population et de la communauté ukraino-canadienne ici, au Canada. Les actes révoltants de la Russie ne resteront pas impunis», a -t-il conclu.

Pour sa part, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, s’est entretenue avec l’ambassadrice du Canada en Ukraine, Larisa Galadza.   

Sur les réseaux sociaux, elle a écrit: «L’équipe est en sécurité et l’ambassade offrira aussi longtemps que possible des services consulaires aux Canadiens à partir de Lviv. Si vous avez besoin d’aide en Ukraine, contactez-nous au sos@international.gc.ca.»  

L’ancien premier ministre du Canada Stephen Harper a lui aussi émis un message sur Twitter. Il a d’abord écrit qu’il priait pour le peuple de l’Ukraine et a rappelé que le conflit était prévisible, car la guerre du président Poutine en Ukraine a débuté en 2014. Il invite les pays membres de l’OTAN à respecter leurs engagements et affirme que le président russe et ses alliés doivent être traités comme les parias internationaux qu’ils ont choisi de devenir.  

Le premier ministre du Québec, François Legault, a publié tard mercredi soir sur Twitter la phrase «Mes pensées accompagnent le peuple ukrainien».   

Son homologue de l’Alberta, Jason Kenney, a pour sa part qualifié l’invasion de «dévastatrice». Il invite à la mise en place d’un embargo sur les exportations russes de pétrole et de gaz.