Honda et LG s'allient pour produire des batteries électriques aux États-Unis

Publié le 29/08/2022 à 08:48

Honda et LG s'allient pour produire des batteries électriques aux États-Unis

Publié le 29/08/2022 à 08:48

Par La Presse Canadienne

Numéro deux japonais de l'automobile, Honda s'est fixé en 2021 l'objectif de devenir 100% électrique d'ici à 2040 dans le monde entier. (Photo: 123RF)

Tokyo — Le constructeur automobile japonais Honda et le sud-coréen LG Energy Solution ont annoncé lundi qu'ils allaient investir ensemble 4,4 milliards de dollars américains pour construire une usine de batteries électriques aux États-Unis, qui fournira exclusivement les usines Honda dans le pays.

Le chantier doit démarrer début 2023, afin de permettre le lancement d'une production de masse de batteries lithium-ion d'ici à fin 2025, selon un communiqué commun des deux groupes, qui vont fonder une coentreprise dédiée.

La localisation précise de cette future usine n'a pas encore été finalisée, mais il pourrait s'agir selon l'agence Bloomberg de l'Ohio. Cet État du Midwest accueille déjà plusieurs usines automobiles de Honda, qui produisent aussi les voitures de sa marque haut de gamme Acura.

Le site aura une capacité de production annuelle d'environ 40 gigawattheures (GWh), selon le communiqué. 

Numéro deux japonais de l'automobile, Honda s'est fixé en 2021 l'objectif de devenir 100% électrique d'ici à 2040 dans le monde entier.

Pour ce faire, le groupe avait annoncé en avril qu'il comptait investir 5 000 milliards de yens (37 milliards d'euros) dans les dix prochaines années dans l'électrification. Il a prévu de lancer 30 modèles électriques d'ici à 2030 dans toutes ses gammes.

En Amérique du Nord, l'un de ses marchés clés, Honda est déjà allié au géant américain General Motors dans les véhicules électriques et les batteries, mais ce partenariat n'est pas exclusif.

Figurant parmi les leaders mondiaux des batteries électriques, LG Energy est d'ailleurs déjà un étroit associé de General Motors, avec lequel il a quatre mégaprojets d'usines de batteries aux États-Unis. Le sud-coréen est aussi un partenaire des constructeurs Stellantis (maison mère des marques Chrysler, Citroën, Fiat, Opel et Peugeot notamment) et Hyundai notamment.

Surfant sur le succès de Tesla, le marché nord-américain des véhicules électriques est en rapide expansion et de plus en plus encouragé par les autorités locales. 

L'État de Californie a adopté la semaine dernière un texte interdisant les ventes de voitures neuves diesel et essence à partir de 2035, une première aux États-Unis, et d'autres États du pays devraient suivre.

Le japonais Panasonic a dit mi-juillet prévoir de construire une nouvelle usine de batteries électriques dans le Kansas (centre des États-Unis) pour 4 G$ US, sa deuxième dans le pays après la première «gigafactory» qu'il exploite dans le Nevada (ouest) avec Tesla depuis 2017.

Panasonic envisage par ailleurs d'établir une autre usine de batteries dans l'Oklahoma pour 4 G$ US également, a affirmé le Wall Street Journal en fin de semaine dernière. Sollicitée par l'AFP, la firme japonaise n'a pas confirmé ces informations pour le moment.

Sur le même sujet

Acier et aluminium: Washington fait appel du verdict de l’OMC

27/01/2023 | AFP

Les États-Unis ont fait appel concernant les tarifs douaniers punitifs qu’ils imposent à quatre pays.

L'économie américaine a ralenti au 4e trimestre mais a tout de même crû de 2,9%

Pour l’ensemble de 2022, le PIB américain a augmenté de 2,1% après avoir augmenté de 5,9% en 2021.

À la une

Un nouveau modèle d’usine intelligente pour votre entreprise

28/01/2023 | François Normand

ANALYSE. Deloitte lance une usine à Montréal qui fait la démonstration d’activités d’entreposage et de fabrication 4.0.

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.