Hausses de dépenses à prévoir pour les agriculteurs au Lac-Saint-Jean

Publié le 11/12/2023 à 14:48

Hausses de dépenses à prévoir pour les agriculteurs au Lac-Saint-Jean

Publié le 11/12/2023 à 14:48

Par Trium Médias

(Photo: Yohann Harvey Simard)

La valeur des terres agricoles est appelée à augmenter de manière significative au Lac-Saint-Jean dans le cadre du renouvellement des rôles d’évaluation foncière de certaines municipalités. 

Parmi elles, on retrouve Saint-Henri-de-Taillon, où la valeur des terres agricoles a bondi d’environ 50% en trois ans. Même chose à L’Ascension, où on observe une hausse de 52% du rôle d’évaluation entre 2021-2024 et 2024-2027.

À Sainte-Monique, selon le rôle d’évaluation de 2021, la valeur totale des terres agricoles s’élevait à 3,5 millions de dollars (M$). Elle sera de 5,3M$ dès l’entrée en vigueur du prochain rôle. Du côté de Saint-Bruno, la valeur foncière du secteur agricole passera de 48,7M$ à 62,5M$.

«L’augmentation du prix des terres agricoles est très élevée, et elle se fait de façon constante depuis plusieurs années», remarque Gérard Mathieu, président du Syndicat local de l’UPA dans Lac-Saint-Jean-Est.

Il a lui-même été affecté par cette augmentation l’an passé. Propriétaire d’une entreprise agricole à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, il a vu la valeur de ses terres doubler lors du changement de rôle d’évaluation de la municipalité en janvier 2023.

 

Causes possibles

Selon Gérard Mathieu, ces hausses significatives pourraient s’expliquer par le fait que les terres agricoles, auparavant sous-évaluées, auraient subitement été évaluées à leur juste prix.

De son côté, le maire de L’Ascension et préfet de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est, Louis Ouellet, croit que le marché immobilier serait à l’origine des augmentations. «Les ventes se font à prix fort», dit-il

Une autre raison pourrait être le fait que plusieurs propriétaires d’entreprises agricoles ont procédé à des investissements importants dans leurs installations depuis le rôle précédent, ce qui en a fait grimper la valeur.

 

Hausse de l'impôt

La hausse de l’évaluation de leurs terres engendre ainsi une hausse de l'impôt foncier. Parallèlement, l’industrie agricole doit composer avec l’augmentation des intrants, comme le carburant, la machinerie ou la nourriture des animaux. Parmi toutes ces hausses, celle des taux d’intérêt fait particulièrement mal.

«Tant que les propriétaires ne vendent pas, ils n’ont rien de plus dans leurs poches», résume Gérard Mathieu. «En eux-mêmes, les taux ne sont pas si hauts, mais ils ont vraiment augmenté par rapport à ce à quoi les agriculteurs étaient habitués. Ça a une incidence énorme sur bien des producteurs. Beaucoup ont déjà de la misère à arriver, l’augmentation de leurs taxes est une claque de plus.»

Gérard Mathieu ajoute que le coût élevé des terres a aussi des impacts dans le transfert des entreprises agricoles, étant donné que la relève, déjà rare, peine de plus en plus à en faire l’acquisition.

 

Par Yohann Harvey Simard, Initiative de journalisme local

Sur le même sujet

Bénéfice de 24,9M$ pour la coopérative alimentaire Nutrinor

19/02/2024 | Trium Médias

Le chiffre d’affaires de l’entreprise comptant 1000 employés a atteint 783 millions de dollars.

EncephalX: l'entrepreneuriat au service du bien commun

16/02/2024 | Émilie Parent-Bouchard

FOCUS ESTRIE. L'entreprise propose des solutions aux victimes d'un traumatisme crânien qui doivent être opérées.

À la une

Reprise de l’activité immobilière: la baisse des taux ne sera pas suffisante à elle seule

Mis à jour à 17:56 | Charles Poulin

Le terrain de jeu est extrêmement complexe à l’heure actuelle.

Bourse: Wall Street conclut en ordre dispersé après les minutes de la Fed et avant Nvidia

Mis à jour à 17:08 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse de 45 points.

À surveiller: Loblaw, Redevances aurifères Osisko et Salesforce

Que faire avec les titres de Loblaw, Redevances aurifères Osisko et Salesforce? Voici des recommandations d’analystes.