Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Habi Gerba nommée présidente de la JCCM

Les Affaires|Mis à jour le 16 avril 2024

Habi Gerba nommée présidente de la JCCM

Habi Gerba, 83e présidente de la Jeune Chambre de commerce de Montréal (Photo: courtoisie)

Habi Gerba, fondatrice de l’entreprise de gestion d’image et de vêtement Gazelles, a été nommée présidente et porte-parole de la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM). Elle succède à Déborah Cherenfant, qui siégeait à la tête du regroupement depuis janvier 2020.  

Détentrice d’un diplôme collégial en design de mode, la femme d’origine camerounaise s’inspire grandement du parcours de ses parents. 

«Ma mère est arrivée au Québec avec mon père en 1986 sans réseau. Malgré l’inconfort d’être toujours la seule noire dans sa chambre de commerce à l’époque, elle a compris que sortir de sa communauté et élargir son réseau lui permettait de faire tomber certaines barrières, changer ses perceptions, mieux comprendre le système et surtout découvrir de nouvelles opportunités, partage Habi Gerba, par voie de communiqué. C’est la raison pour laquelle aujourd’hui, je souhaite parler et convaincre les groupes encore sous-représentés qu’ils ont tout autant à gagner à faire partie d’un écosystème connecté, diversifié et inspirant.»

En septembre 2021, la 83e présidente de la JCCM est d’ailleurs devenue présidente du Groupe AE, anciennement connu sous le nom Afrique Expansion, une firme-conseil lavalloise fondée en 1995 par sa matriarche. C’est également l’année où elle a lancé son balado «Osez», qui rend hommage aux plus grandes femmes d’affaires du Québec et qui vise à promouvoir des modèles de réussite pour les femmes et les jeunes filles. 

Habi Gerba souhaite profiter de sa présidence pour rapprocher l’organisation de ses membres, ouvrir la porte aux groupes sous-représentés et consolider la place des jeunes au sein des instances. 

«Les 18 à 40 ans que nous représentons innovent, consomment, inspirent, soutient la lauréate du Black Designer of Canada Award of Excellence 2021. Ils font vibrer le milieu des affaires et transforment notre économie. Ils doivent avoir une place aux tables où les décisions sont prises parce qu’ils ont quelque chose à dire, des questions et surtout des solutions.»