États-Unis: un responsable de la Fed favorable à une pause des hausses de taux

Publié le 31/05/2023 à 14:31

États-Unis: un responsable de la Fed favorable à une pause des hausses de taux

Publié le 31/05/2023 à 14:31

Par AFP

La Fed relève ses taux directeurs depuis mars 2022. Compris dans la fourchette de 0 à 0,25% pendant la pandémie, ils se trouvent désormais compris entre 5,00 et 5,25%. (Photo: 123RF)

WASHINGTON - Un responsable de la banque centrale américaine (Fed) s’est montré mercredi favorable à une pause dans les hausses de taux directeurs lors de la prochaine réunion, mi-juin, estimant que cela permettrait de prendre le temps d’observer l’évolution de l’économie des États-Unis.

 

«Une décision de maintenir notre taux directeur constant lors d’une prochaine réunion ne devrait pas être interprétée comme signifiant que nous avons atteint le taux maximal pour ce cycle», a déclaré Philip Jefferson, qui a été choisi par Joe Biden pour devenir vice-président de la Fed, et dont la nomination doit désormais être confirmée par le Sénat.

 

Selon lui, au contraire, «sauter une hausse des taux lors d’une réunion à venir permettrait au comité de voir plus de données avant de prendre des décisions sur l’ampleur du raffermissement supplémentaire de la politique», a-t-il souligné.

 

Philip Jefferson a par ailleurs indiqué ne pas anticiper de récession dans les mois à venir pour l’économie américaine.

 

La prochaine réunion de la Fed aura lieu les 13 et 14 juin. Elle pourrait choisir de relever ses taux, pour la 11e fois d’affilée, ou de marquer une pause, afin d’observer les effets des hausses déjà effectuées, et d’éviter de trop resserrer, ce qui pourrait faire plonger l’économie dans la récession.

 

La Fed relève ses taux directeurs depuis mars 2022. Compris dans la fourchette de 0 à 0,25% pendant la pandémie, ils se trouvent désormais compris entre 5,00 et 5,25%.

 

Cela conduit les banques à rehausser le coût des crédits qu’elles proposent aux ménages et aux entreprises, afin de desserrer la pression sur les prix, mais au risque de gripper l’activité.

 

Près des trois quarts des acteurs du marché anticipent désormais une pause en juin, selon l’évaluation de CME Group.

 

Philip Jefferson s’était déjà, il y a deux semaines, montré prudent quant à une hausse supplémentaire des taux. D’autres responsables de l’institution avaient en revanche exprimé une opinion plus favorable à un nouveau relèvement.

«Une décision de maintenir notre taux directeur constant lors d’une prochaine réunion ne devrait pas être interprétée comme signifiant que nous avons atteint le taux maximal pour ce cycle», a déclaré Philip Jefferson, qui a été choisi par Joe Biden pour devenir vice-président de la Fed, et dont la nomination doit désormais être confirmée par le Sénat.

Selon lui, au contraire, «sauter une hausse des taux lors d’une réunion à venir permettrait au comité de voir plus de données avant de prendre des décisions sur l’ampleur du raffermissement supplémentaire de la politique», a-t-il souligné.

Philip Jefferson a par ailleurs indiqué ne pas anticiper de récession dans les mois à venir pour l’économie américaine.

La prochaine réunion de la Fed aura lieu les 13 et 14 juin. Elle pourrait choisir de relever ses taux, pour la 11e fois d’affilée, ou de marquer une pause, afin d’observer les effets des hausses déjà effectuées, et d’éviter de trop resserrer, ce qui pourrait faire plonger l’économie dans la récession.

La Fed relève ses taux directeurs depuis mars 2022. Compris dans la fourchette de 0 à 0,25% pendant la pandémie, ils se trouvent désormais compris entre 5,00 et 5,25%.

Cela conduit les banques à rehausser le coût des crédits qu’elles proposent aux ménages et aux entreprises, afin de desserrer la pression sur les prix, mais au risque de gripper l’activité.

Près des trois quarts des acteurs du marché anticipent désormais une pause en juin, selon l’évaluation de CME Group.

Philip Jefferson s’était déjà, il y a deux semaines, montré prudent quant à une hausse supplémentaire des taux. D’autres responsables de l’institution avaient en revanche exprimé une opinion plus favorable à un nouveau relèvement.

 

Sur le même sujet

Augmentation de la fraude financière: stratégies pour protéger votre argent

14/06/2024 | Morningstar

Méfiez-vous des dernières escroqueries financières qui ciblent les Canadiens dans tout le pays.

La francophonie, futur boom économique

13/06/2024 | Dominique Talbot

«Il faut voir la francophonie comme une chose pour laquelle il faut passer à l’offensive.»

À la une

Un gouvernement du RN menacerait nos entreprises en France

14/06/2024 | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour le 14/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.