Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

États-Unis: «Nous revenons sur une voie désinflationniste»

La Presse Canadienne|02 juillet 2024

États-Unis: «Nous revenons sur une voie désinflationniste»

Jerome Powell a déclaré que les responsables de la Fed souhaitaient toujours voir l’inflation annuelle ralentir davantage vers leur objectif de 2% avant d’être sûrs d’avoir complètement vaincu une inflation élevée. (Photo: Susan Walsh La Presse canadienne)

Washington — L’inflation aux États-Unis ralentit à nouveau après des chiffres plus élevés en début d’année, a souligné mardi le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, tout en ajoutant qu’il faudrait d’autres signaux dans la même veine avant que la Fed ne réduise ses taux d’intérêt.


Après quelques lectures de l’inflation constamment élevée au début de 2024, les données d’avril et de mai «suggèrent que nous revenons sur une voie désinflationniste», a affirmé M. Powell.


S’exprimant lors d’une table ronde à la conférence de politique monétaire de la Banque centrale européenne à Sintra, au Portugal, M. Powell a déclaré que les responsables de la Fed souhaitaient toujours voir l’inflation annuelle ralentir davantage vers leur objectif de 2% avant d’être sûrs d’avoir complètement vaincu une inflation élevée.


«Nous voulons simplement comprendre que les niveaux que nous observons sont une véritable lecture de l’inflation sous-jacente», a-t-il ajouté.


Vendredi, le gouvernement a annoncé que les prix à la consommation, selon la mesure privilégiée par la Fed, étaient restés inchangés d’avril à mai, ce qui constitue la lecture la plus modeste depuis plus de quatre ans. Et par rapport à l’année précédente, l’inflation est tombée à 2,6 % en mai, contre 2,7 % en avril, a indiqué le gouvernement.


Si l’on exclut la volatilité des prix des produits alimentaires et de l’énergie, les prix «de base» ont également à peine augmenté d’avril à mai. Sur une base annuelle, l’inflation sous-jacente est tombée à 2,6 %, contre 2,8 % en avril. Les derniers chiffres de l’inflation constituent une nette amélioration par rapport au début de cette année.


Lors de son allocution mardi, M. Powell a déclaré que l’économie américaine et le marché du travail restaient fondamentalement sains, ce qui signifie que la Fed peut prendre son temps pour décider quand des baisses de taux sont appropriées. La plupart des économistes pensent que la première baisse des taux de la Fed aura lieu en septembre, et qu’une autre baisse pourrait suivre d’ici la fin de l’année.


Le président de la Fed a également affirmé que le marché du travail «se refroidit de manière appropriée», ce qui signifie probablement qu’il n’augmentera pas les pressions inflationnistes par des hausses rapides des salaires.


«Il ne semble pas qu’il se réchauffe ou qu’il présente un gros problème pour l’inflation à l’avenir, a déclaré M. Powell à propos du marché du travail. Il semble qu’il fasse exactement ce que vous voudriez qu’il fasse, c’est-à-dire se calmer avec le temps.»