Environnement: dépenser maintenant sera rentable, selon des chercheurs

Publié le 20/04/2022 à 10:15

Environnement: dépenser maintenant sera rentable, selon des chercheurs

Publié le 20/04/2022 à 10:15

Par La Presse Canadienne

Le Canada pourrait éviter les pires effets du changement climatique en dépensant environ 12,8 G$US par an, notamment en investissant dans la rénovation des bâtiments, la décarbonisation du transport et la production d’électricité. (Photo: 123RF)

Des experts canadiens en environnement affirment qu’il serait rentable de dépenser de l’argent maintenant pour éviter les pires effets du changement climatique plus tard.

Sean Cleary, directeur de l’Institut du développement durable de l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario, précise que l’investissement est inférieur au coût.

Il existe des analyses sur les coûts que le changement climatique pourrait imposer, mais surtout sur ceux qui affectent les entreprises et peu d’entre eux traitent spécifiquement du Canada.

Sean Cleary et ses collègues ont décidé de combler cette lacune, en se concentrant sur les coûts physiques du changement climatique, des dommages aux infrastructures telles que les routes et les bâtiments aux effets moins facilement quantifiables comme la réduction de la biodiversité.

À l’aide d’un programme de modélisation avancé, l’équipe a découvert que même si le réchauffement est maintenu à deux degrés Celsius, le Canada devrait faire face à une facture annuelle de plus de 15 milliards de dollars en matière de changement climatique d’ici 2030. À trois degrés de réchauffement, le coût passerait à plus de 18 milliards de dollars.

Et d’ici 2050, un réchauffement de deux degrés devrait coûter chaque année 21 milliards de dollars et la facture grimperait plus fortement par la suite.

Des recherches antérieures de l’Institut avaient conclu que le Canada pourrait éviter les pires effets du changement climatique en dépensant environ 12,8 milliards de dollars par an, notamment en investissant dans la rénovation des bâtiments, la décarbonisation du transport et la production d’électricité.

Sean Cleary compare les dépenses liées au changement climatique à un compte d’épargne qui apporterait des avantages à long terme.

Sur le même sujet

Quand la tribune de la COP sert à promouvoir les énergies fossiles

15/11/2022 | AFP

Certains pays ont profité mardi de la tribune offerte par la COP27 pour vanter les énergies fossiles.

Les émissions de méthane seraient sous-estimées, selon plusieurs études

Une enquête sur les installations pétrolières et gazières au Canada a fait état de rejets de méthane généralisés.

À la une

L'immobilier entre deux tempêtes

BLOGUE INVITÉ. Une tempête s’est abattue sur le marché immobilier en mars 2022.

Bourse: Toronto retraitait en fin de matinée avec le cours du pétrole brut

Mis à jour à 12:03 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street en baisse, l'idée d'une récession tourne en boucle.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:56 | Refinitiv

Hausse de taux attendue au Canada, mise en garde des banques américaines contre une récession l’an prochain.