Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Eau potable: Iqaluit reçoit 214 M$ d’Ottawa

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Eau potable: Iqaluit reçoit 214 M$ d’Ottawa

Justin Trudeau a déclaré que cet argent servira à créer un nouveau réservoir et à améliorer le système de distribution d’eau. (Photo: La Presse Canadienne)

IQALUIT — La Ville d’Iqaluit, dont l’eau a été contaminée par du carburant à deux reprises au cours des six derniers mois, reçoit une aide de 214 millions $ du gouvernement fédéral pour réparer ses infrastructures d’eau potable.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé vendredi ce financement lors d’une conférence de presse virtuelle.

Une salle comble de résidants a applaudi à l’annonce, à l’hôtel de ville d’Iqaluit, la capitale du Nunavut. L’argent fédéral proviendra du Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes. Justin Trudeau a déclaré que cet argent servira à créer un nouveau réservoir et à améliorer le système de distribution d’eau.

Les quelque 8000 habitants d’Iqaluit n’ont pas pu boire l’eau du robinet pendant 60 jours, l’automne dernier, lorsqu’on a découvert qu’elle était contaminée par du carburant. La station d’épuration a été fermée en janvier, lorsqu’on a encore découvert du carburant dans l’eau.

La Ville avait déjà demandé à Ottawa 180 millions de dollars pour réparer sa vieille infrastructure d’eau.

Le maire d’Iqaluit, Kenny Bell, a précisé vendredi que la nouvelle infrastructure sera construite en plusieurs phases, sur une période de quatre ans.

Le premier ministre du Nunavut, P.J. Akeeagok, a rappelé que des améliorations sont également essentielles pour construire plus d’habitations à Iqaluit, afin de combler une pénurie de logements.

«Cette infrastructure améliorée sera non seulement en mesure d’atténuer les impacts du changement climatique, mais elle répondra également aux besoins de notre population en expansion», a déclaré P.J. Akeeagok.

«L’accès à une eau salubre et potable est un droit qui devrait être accessible à toute communauté. Les Nunavummiut luttent depuis trop longtemps pour obtenir ce droit fondamental.»