Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

É-U: plus faible croissance de l’activité manufacturière en 2 ans

AFP|Mis à jour le 16 avril 2024

É-U: plus faible croissance de l’activité manufacturière en 2 ans

L’indice mesurant les livraisons de la part des fournisseurs (52,4%) est aussi au plus bas depuis décembre 2019. (Photo: 123RF)

Washington — L’activité manufacturière aux États-Unis a enregistré en septembre sa plus faible croissance depuis mai 2020, les nouvelles commandes ayant baissé, car les entreprises anticipent le ralentissement économique à venir, selon l’indice de la fédération professionnelle ISM publié lundi.

L’indice est tombé à 50,9% en septembre, en baisse de 1,9 point de pourcentage par rapport à août, et se maintenant ainsi tout juste au-dessus du seuil des 50%, qui marque la frontière entre croissance et contraction de l’activité.

Il s’agit du plus bas niveau depuis mai 2020. L’activité manufacturière avait, alors, enregistré un second mois consécutif de contraction (43,5%), sous l’effet de la pandémie de Covid-19.

Les analystes tablaient sur un recul beaucoup moins fort, à 52%.

«Le secteur manufacturier américain continue de se développer, mais au rythme le plus bas depuis le début de la reprise» économique de l’été 2020, a commenté Timothy Fiore, le responsable de cette enquête, citée dans le communiqué.

Ainsi, souligne-t-il, cet indice «reflète l’ajustement des entreprises à une baisse potentielle de la demande future».

La lutte contre la forte inflation suppose en effet un ralentissement de l’activité économique par les banques centrales, qui relèvent leurs taux.

Dans le détail, l’indice mesurant les nouvelles commandes tombe à 47,1%, passant sous la barre des 50%, ce qui signifie qu’elles ont diminué entre août et septembre.

Et d’autres sont à l’avenant, et repassent sous ce seuil, comme celui mesurant l’emploi (48,7%), ou encore les nouvelles commandes pour exportation, qui, à 47,8%, tombe au plus bas depuis juin 2020.

L’indice mesurant les livraisons de la part des fournisseurs (52,4%) est aussi au plus bas depuis décembre 2019, avant même la pandémie.

Quant à l’indice mesurant les prix, il suit l’évolution de l’inflation, et recule de 0,8 point de pourcentage, à 51,7%.

L’inflation a certes un peu ralenti en août aux États-Unis grâce à la baisse des prix de l’essence, mais, à 8,3% sur un an, selon l’indice CPI, elle reste très élevée, et la hausse des prix est généralisée. L’inflation de septembre sera publiée le 13 octobre.