DuPont préconise de responsabiliser tous les employés


Édition du 19 Septembre 2015

DuPont préconise de responsabiliser tous les employés


Édition du 19 Septembre 2015

Par Matthieu Charest

Ward Metzler, leader, Est du Canada, DuPont Sustainable Solutions.

Au Québec, l'an dernier, un accident de travail mortel se produisait tous les six jours, selon la Commission de la santé et de la sécurité du travail. Chaque jour, 225 personnes se sont blessées au boulot. Même s'il s'est amélioré au cours des dernières années, le bilan des entreprises en santé et sécurité du travail (SST) reste sérieux. Afin de redresser la situation, des entreprises comptent sur le géant de la chimie DuPont, qui a élaboré et commercialisé une méthode de SST : le Felt leadership, qui repose sur la responsabilisation de chaque employé. Pourtant, l'entreprise américaine n'a pas elle-même un bilan étincelant à ce chapitre.

Pratt & Whitney fait partie des adeptes de la méthode Felt Leadership... en Pologne. L'entreprise longueuilloise a mené un examen en profondeur des pratiques en SST au sein de ses installations dans ce pays. Pour ce faire, elle a mandaté DuPont Sustainable Solutions. «On aurait pu le faire à l'interne, mais nous n'avons pas son expertise. C'est un acte d'humilité, a confié Éric Marcotte, directeur SST et développement organisationnel chez Pratt & Whitney Canada, lors de la cinquième conférence SST organisée par Les Affaires. C'est plus crédible vis-à-vis de nos employés quand ça vient de l'externe.»

DuPont Sustainable Solutions a mené une cinquantaine de groupes de discussion (focus groups) réunissant 500 employés et gestionnaires, sur les 4 000 que compte Pratt & Whitney en Pologne. Après cette enquête sur la perception de la sécurité (Perception Survey), «une première dans ce pays», souligne M. Marcotte. Selon nos sources, l'entreprise serait passée de 17 pertes de temps par an (des accidents entraînant une absence de plus d'une journée) à une seule. «Dans un mois, nous atteindrons un an sans perte de temps», précise M. Marcotte.

La québécoise a d'ailleurs laissé entendre qu'elle serait en discussion avec DuPont pour mener un exercice semblable à son usine de Longueuil.

Le bilan en demi-teinte de DuPont

Toutefois, le bilan de SST de DuPont n'est pas sans failles. Selon le Houston Chronicle, le géant a connu, de 2007 à 2014, 34 accidents causés par des émanations toxiques, dont 8 décès parmi ses employés (de ce nombre, 4 sont survenus à l'usine de La Porte, au Texas, en novembre 2014).

Selon une comparaison du nombre d'accidents par employé chez les grands de l'industrie des produits chimiques, publiée l'an dernier par le Wall Street Journal, DuPont n'affiche pas le pire bilan de l'industrie ni le plus étincelant. L'américaine a connu 0,0029 accident par employé de 2009 à 2013, alors que Dow Chemical, par exemple, affiche un score de 0,0016.

Avec ce bilan, DuPont a-t-elle la crédibilité nécessaire pour vendre sa méthode Felt leadership, qui vise à transformer chaque employé en leader de la santé et sécurité ?

«Depuis l'incident de La Porte, nous coopérons totalement avec le U.S. Chemical Safety Board [l'organisme fédéral américain chargé d'enquêter sur les accidents engendrés par des produits chimiques] pour faire la lumière sur cet événement tragique, a dit Ward Metzler, leader, Est du Canada, pour DuPont Sustainable Solutions. Nous ne nous cachons pas. Et nous allons nous améliorer.»

L'accident n'a pas ébranlé la confiance de Pratt & Whitney dans l'expertise du géant américain. «Ils ne se prétendent pas parfaits, a répondu Éric Marcotte. C'est bien beau, un consultant "X ou Y" en santé et sécurité, mais chez DuPont, ils vivent des situations similaires aux nôtres.

À la une

Ode au libre-service

Il y a 33 minutes | Daniel Lafrenière

BLOGUE INVITÉ. «L’adage disant que la nécessité est la mère de l'invention prend ici tout son sens.»

Bourse: la technologie tire Wall Street à la hausse à l'ouverture

Mis à jour il y a 6 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a ouvert en hausse.

Groupe Mach acquiert l'hôtel InterContinental pour 80 M$

Il y a 17 minutes | La Presse Canadienne

Haut de 26 étages et construit en 1991, l’hôtel InterContinental compte 357 chambres et suites.