Des groupes lancent une nouvelle proposition pour le REM de l'Est

Publié le 25/08/2022 à 13:59

Des groupes lancent une nouvelle proposition pour le REM de l'Est

Publié le 25/08/2022 à 13:59

Par La Presse Canadienne

Le REM de l’Est devait, à la base, relier l’est de l’île au centre-ville en utilisant un tracé aérien sur la majorité de son parcours. (Photo: La Presse Canadienne)

Des organisations demandent aux partis politiques provinciaux de se prononcer sur le REM de l’Est en soumettant une nouvelle proposition de trajet qui aurait une connexion directe au centre-ville.

Pour Christian Yaccarini, directeur général de la Société de développement Angus, et Christian Savard, directeur général de Vivre en ville, pour que le projet de Réseau express métropolitain (REM) de l’Est soit un projet structurant, il faut absolument relier l’est de Montréal au centre-ville et au reste du réseau.

Toutefois, contrairement au premier projet présenté à l’époque par CDPQ Infra et qui prévoyait plusieurs structures en hauteur au cœur de la métropole, cette nouvelle proposition privilégie le mode souterrain pour cette partie du trajet.

«Ce qu’on présente, c’est une bonification du projet de REM qui est actuellement étudié. Avec une branche commune souterraine vers le centre-ville et des connexions avec la ligne orange, avec la ligne verte et à la gare centrale pour relier directement l’est de Montréal au cœur de la métropole et au cœur des réseaux de transport», a résumé Christian Savard, qui invite les partis politiques à prendre une position claire sur la question.

«On veut que les partis politiques s’engagent à faire ce projet-là ou minimalement à l’ajouter au mandat du comité qui est en place», a indiqué le directeur général de Vivre en ville lors d’une rencontre avec les médias jeudi matin à Montréal.

Le REM de l’Est devait, à la base, relier l’est de l’île au centre-ville en utilisant un tracé aérien sur la majorité de son parcours. La promesse: se rendre de Pointe-aux-Trembles au centre-ville en 25 minutes.

Mais en raison de nombreuses critiques, provenant notamment de l’administration de la mairesse Valérie Plante et de partis d’opposition à Québec, le projet a été retiré des mains de CDPQ Infra, la branche immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec, et le gouvernement du Québec en a confié les rênes à quatre entités: la Régie des transports métropolitains, la Société de transport de Montréal, le ministère des Transports du Québec et la Ville de Montréal.

 

Trois branches

La proposition de la Société de développement Angus et de Vivre en ville comporte trois branches.

La branche Est relierait Pointe-aux-Trembles au centre-ville par un train léger, qui serait, en grande partie, sur des structures en hauteur. Le parcours serait le même que le REM de la CDPQ, sauf qu’il remonterait au nord pour se connecter à la ligne verte au métro l’Assomption et continuerait vers la branche commune jusqu’à l’hôpital Maisonneuve — Rosemont, en ayant la possibilité d’un prolongement vers Lanaudière.

La branche Nord, qui utiliserait un tracé sous-terrain, aurait le même parcours que le REM de la CDPQ, sauf qu’elle bifurquerait vers la branche commune à l’hôpital à Maisonneuve-Rosemont. 

Les branches Est et Nord se rejoindraient à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont pour continuer vers l’ouest dans Rosemont et sur le Plateau-Mont-Royal. «La branche commune» se dirigerait ensuite au sud vers le centre-ville, en tracé sous-terrain, en se connectant à la ligne orange à la station Sherbrooke et à la ligne verte à la station Saint-Laurent et à la Gare Centrale.

Sur le même sujet

Un bénévole du PQ écarté après une affaire de vol de dépliants

Le député sortant caquiste de Masson, Mathieu Lemay, avait porté plainte à la police concernant le vol de 275 dépliants.

Troisième lien: le premier ministre sortant nie être cachottier

Mis à jour à 11:35 | La Presse Canadienne

Un consortium a livré des données, selon ce qu’a révélé Radio-Canada mardi. Des conclusions ont même été formulées.

À la une

Fonctionnaires fédéraux: Ottawa a déposé de nouvelles offres

Il y a 56 minutes | La Presse Canadienne

Le Conseil du trésor s’est déjà dit prêt à négocier de bonne foi, tout en tenant compte du contexte économique.

Les motos électriques de Harley-Davidson entrent à Wall Street, au ralenti

14:33 | AFP

Harley doit garder 74% de la nouvelle société cotée en Bourse.

La croissance économique du Québec a ralenti au 2e trimestre

Le commerce extérieur a réduit la progression du PIB au deuxième trimestre.