Des experts donnent des conseils sur le respect des résolutions financières

Publié le 09/01/2024 à 11:26

Des experts donnent des conseils sur le respect des résolutions financières

Publié le 09/01/2024 à 11:26

Par La Presse Canadienne

Vanessa Bowen, fondatrice du service de coaching financier pour femmes Mint Worthy, établi à Toronto, affirme que la nouvelle année peut être un bon moment pour les gens de s’asseoir et de réfléchir aux raisons pour lesquelles ils font les choix financiers qu’ils font. (Photo: La Presse Canadienne)

Le champagne est bu, le décompte a été fait et les factures des fêtes commencent à affluer. 

Cela signifie qu’il n’y a pas de meilleur moment que le présent pour prendre une résolution du Nouvel An, en particulier une résolution qui pourrait aider à atténuer un peu l’impact de ces factures.

Des experts affirment qu’il est réellement possible de profiter du début de la nouvelle année comme d’une occasion pour tourner la page financièrement.

«Il y a certaines périodes de l’année qui sont les meilleures pour se fixer un objectif, et l’une d’elles est très certainement le Nouvel An», soutient Kerry Taylor, journaliste financière et créatrice du site web financier Squawkfox.com, établi en Colombie−Britannique.

«Il existe une science appelée l’effet d’un nouveau départ, et c’est une façon vraiment cool de faire tenir les résolutions. Il s’agit d’un phénomène psychologique dans lequel nous nous sentons plus motivés et excités à l’idée d’attaquer un objectif en fonction de la période de l’année», souligne-t-elle.

C’est une bonne nouvelle pour les 38% de personnes qui ont choisi «d’améliorer leurs finances» comme résolution du Nouvel An pour 2024, selon le magazine Forbes, qui a interrogé 1000 adultes américains en octobre.

Les résolutions liées à l’argent sont toujours un choix populaire, juste derrière l’éternel engagement du Nouvel An de «perdre du poids» ou de «se mettre en forme». Mais les résolutions financières du Nouvel An semblent particulièrement opportunes cette année, étant donné que les Canadiens ont passé les 12 derniers mois aux prises avec le choc des factures d’épicerie, la hausse des taux d’intérêt et les coûts de logement de plus en plus inabordables.

«Je sais que les gens sont motivés à avoir plus d’argent dans leur compte bancaire, qu’il s’agisse de s’attaquer à l’hypothèque ou de rembourser leurs dettes de carte de crédit, affirme Mme Taylor. Mais le 1er janvier ne fera pas le changement pour vous. Cela ne garantit pas le succès, et c’est là que beaucoup d’entre nous s’égarent. Donc, pour que cet objectif soit respecté, vous devez réellement faire le travail.»

 

Les petits pas 

Lorsqu’il s’agit de résolutions, les faire tenir est moins une question de volonté que de formation d’habitudes, fait valoir Natasha Knox, une thérapeute financière de Vancouver qui aide ses clients à penser, ressentir, communiquer et se comporter différemment avec l’argent.

Mme Knox conseille de résister à la tentation de repenser l’ensemble de sa situation financière d’un seul coup. Au lieu de cela, elle suggère de commencer avec un objectif extrêmement petit – ce qu’elle appelle un «micro ou nano−objectif».

«Il existe de nombreuses données scientifiques sur la formation d’habitudes, dit Mme Knox. Et lorsque vous essayez de prendre une nouvelle habitude, vous voulez commencer par quelque chose de si simple qu’elle ne nécessite aucune volonté.»

Cela signifie que si l’objectif est d’économiser plus d’argent en 2024, une personne peut commencer par augmenter le montant qu’elle transfère automatiquement sur un compte d’épargne chaque mois d’un niveau «minuscule», a-t-elle déclaré.

Et si l’objectif est de dépenser moins, on peut essayer une «journée sans dépenses» plutôt que de se lancer dans un «janvier sans dépenses» plus ambitieux.

«Mesurez−le en petits morceaux. Essayez−le pendant une seule journée, puis peut−être la semaine suivante, choisissez deux jours. Et puis au printemps, vous aurez peut−être une semaine sans dépenses, suggère Mme Knox. C’est beaucoup plus durable.»

 

La mentalité financière 

Vanessa Bowen, fondatrice du service de coaching financier pour femmes Mint Worthy, établi à Toronto, affirme que la nouvelle année peut être un bon moment pour les gens de s’asseoir et de réfléchir aux raisons pour lesquelles ils font les choix financiers qu’ils font.

«Nous parlons beaucoup de gestion financière, mais nous ne semblons jamais parler de mentalité financière, estime-t-elle. Alors, disons que quelqu’un dit: “OK, ma résolution cette année est de rembourser ma dette”. C’est génial. Mais si cette personne pense qu’elle sera toujours endettée, ou si elle croit qu’il est difficile de se libérer de ses dettes et qu’elle n’a pas assez d’argent pour se désendetter, ses actions s’aligneront toujours sur cet état d’esprit.»

Pour bien saisir son propre état d’esprit en matière d’argent, Mme Bowen recommande de réfléchir aux convictions financières que l’on a peut−être hérité de ses parents, à ses propres déclencheurs et habitudes en matière d’argent, en plus de visualiser la façon dont on souhaite penser et se comporter en matière d’argent à l’avenir.

Cela peut également être une bonne idée d’organiser des «rendez−vous» hebdomadaires sur les questions d’argent avec soi−même. Il s’agit d’un temps que l’on se réserve de manière récurrente pour prendre contact avec ses objectifs financiers et évaluer ses progrès.

«Si vous vous fixez simplement un objectif, si vous espérez et si vous priez pour que cela se produise, cela n’arrivera pas, soutient−elle. Mais si vous avez un plan et effectuez ces rendez−vous hebdomadaires, vous aurez plus de chances de maintenir votre résolution bien après février.»

Parmi les astuces psychologiques recommandées par les experts, il peut s’agir aussi de se visualiser en tant que personne âgée. Cette astuce, en particulier, peut aider à créer de l’empathie pour son futur moi et s’encourager à prendre soin de soi en épargnant pour la retraite.

Quel que soit l’objectif, il est important que les gens ne se mettent pas trop de pression. Mme Knox recommande de trouver un ami ou un membre de la famille ayant un objectif similaire, afin que vous puissiez vous encourager lorsque les choses vont bien et compatir lors des revers.

«Cela a beaucoup de valeur. Nous sommes des créatures sociales», fait−elle valoir.

Même si nous vivons une période financière difficile, presque tout le monde peut bénéficier du temps nécessaire pour apporter de petits changements qui les aideront à se préparer à une nouvelle année plus prospère, affirme Mme Bowen.

«C’est un progrès plutôt qu’une perfection, souligne-t-elle. Cela ne veut pas dire que vous atteindrez 100% à la fin de 2024, mais je pense que de petits pas aideront les gens à apporter les changements progressifs dont notre société et notre économie ont besoin à l’heure actuelle.»

Amanda Stephenson, La Presse Canadienne

Sur le même sujet

À la une

Attention avec la révolution des «Top Guns»

EXPERT. Ne rêvons pas en couleur. Rappelons-nous que la classe managériale n’a pas toutes les réponses à nos problèmes

Les nouvelles du marché du mercredi 22 mai

Mis à jour à 08:49 | Refinitiv

Power Corporation ferme son unité chinoise et licencie du personnel.

Le fondateur du Forum économique de Davos, Klaus Schwab, va passer la main

Il y a 44 minutes | AFP

Aucune précision n’a été donnée sur le nom du successeur de Klaus Schwab.