Des cabanes à sucre relancent "Ma cabane à la maison"

Publié le 16/02/2022 à 08:36

Des cabanes à sucre relancent "Ma cabane à la maison"

Publié le 16/02/2022 à 08:36

Par La Presse Canadienne

Le concept de «Ma cabane à la maison» est né pendant la crise sanitaire de COVID-19, en février 2021, alors qu’un grand nombre de cabanes à sucre étaient acculées à la faillite en raison des restrictions liées à la pandémie. (Photo: La Presse Canadienne)

Une cinquantaine d’érablières du Québec se regroupent pour une deuxième année pour mettre en place l’initiative appelée «Ma cabane à la maison» qui consiste à proposer aux amateurs du temps des sucres des boîtes-repas à partir de 30 $ par personne. 

Le concept de «Ma cabane à la maison» est né pendant la crise sanitaire de COVID-19, en février 2021, alors qu’un grand nombre de cabanes à sucre étaient acculées à la faillite en raison des restrictions liées à la pandémie. Il a permis aux Québécois de vivre à domicile l’expérience des sucres.   

Les cabanes à sucre participantes ont donc concocté à nouveau des menus mettant à l’honneur les grands classiques que les Québécois sont habitués de déguster à cette période de l’année: jambon à l’érable, fèves au lard, oreilles de crisse, omelettes soufflées, grands-pères au sirop et compagnie.  

Manon Shallow, copropriétaire du Domaine du Sucrier à Saint-Boniface, en Mauricie, qui participe de nouveau à l’initiative cette année, affirme que «Ma cabane à la maison» a été une bouée de sauvetage pour son entreprise.   

En 2021, plus de 110 000 boîtes-repas ont été vendues par les cabanes à sucre, qui affirment que ces ventes ont généré des retombées économiques de 11,5 millions $ dans les régions du Québec.   

Stéphanie Laurin, présidente de l’Association des salles de réception et érablières du Québec, signale que l’expérience de l’hiver dernier a été si profitable que certaines érablières ont adapté leurs lieux en agrandissant leur cuisine ou leur espace d’entreposage pour être en mesure de faire des boîtes-repas à l’année.  

Tous les achats de boîtes-repas se font sur les boutiques en ligne des cabanes à sucre, accessibles via la plateforme commune www.macabanealamaison.com. Les boîtes commandées peuvent être récupérées à la cabane à sucre ou chez Metro. Certaines érablières livrent aussi à domicile. 

Cette année, à compter du 23 février, il sera aussi possible de commander pour de grands groupes dans le cadre d’événements corporatifs.

Le sirop d’érable génère habituellement plus de 300 millions $ de revenus annuels pour les cabanes à sucre, selon l’Association des Salles de réception et Érablières du Québec (ASEQC). 

En 2020, l’industrie a subi une baisse de revenu de plus de 90% en 2020 en raison de la pandémie.   

Selon Producteurs et Productrices de sirop d’érable du Québec, en 2020, le Québec a produit 73% du sirop d’érable du monde entier. Les États-Unis sont, de loin, les principaux importateurs.

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?