Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Départs de Blais et McCann: Québec reconnaît son échec, dit le PQ

La Presse Canadienne|08 avril 2022

Départs de Blais et McCann: Québec reconnaît son échec, dit le PQ

Le chef parlementaire du Parti québécois, Joël Arseneau, réagissait en point de presse vendredi à l’article du Journal de Montréal, selon lequel les deux ministres ne se représenteront pas aux prochaines élections. (Photo: La Presse Canadienne)

Québec — Le gouvernement Legault tente de faire baisser la pression dans le dossier des CHSLD en annonçant le départ prochain des ministres Marguerite Blais et Danielle McCann, croit le Parti québécois (PQ).

Son chef parlementaire, Joël Arseneau, réagissait en point de presse vendredi à l’article du Journal de Montréal, selon lequel les deux ministres ne se représenteront pas aux prochaines élections.

Mmes Blais et McCann sont au centre de la controverse depuis plusieurs jours alors que des informations continuent de filtrer au sujet de la tragédie qui s’est produite dans les CHSLD en mars 2020.

Les Québécois ont pu apprendre que les ministres étaient au courant des problèmes au CHSLD Herron 10 jours avant la publication d’un reportage-choc le 10 avril 2020 qui faisait état de 31 décès dans l’établissement.

Mme Blais, qui est ministre responsable des Aînés, et Mme McCann, l’ex-ministre de la Santé, ont toujours affirmé qu’elles n’avaient pas eu connaissance de l’ampleur de la crise à Herron avant le 10 avril 2020.

Danielle McCann a confirmé son départ sur les réseaux sociaux vendredi matin, en expliquant qu’elle deviendra grand-mère au printemps.

Or, le moment choisi pour annoncer ces départs n’a rien d’anodin, estime M. Arseneau, qui parle d’une «astuce» pour faire «baisser la pression».

«C’est un indice qu’on tente de faire du “damage control”, qu’on essaie de limiter les dégâts. C’est un indice en fait qu’on reconnaît la responsabilité ministérielle qui n’a pas été assumée correctement», dit-il.

Estimant que le Québec était en train de vivre son propre «Watergate», le PQ a réclamé le départ immédiat des ministres, ainsi que le déclenchement d’une enquête publique et indépendante sur la gestion de la pandémie.