Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Crise climatique: Québec s’engage à faire une étude sur l’emploi

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Crise climatique: Québec s’engage à faire une étude sur l’emploi

Le gouvernement Legault a fait adopter jeudi, à l’unanimité, une motion sur ce qu’on appelle la « transition juste ». (Photo: La Presse Canadienne)

Québec s’engage à chiffrer les impacts des changements climatiques sur les emplois.

Le gouvernement Legault a fait adopter jeudi, à l’unanimité, une motion sur ce qu’on appelle la «transition juste».

C’est un dossier qui a été défendu avec insistance par le Parti québécois (PQ) : des milliers d’emplois pourraient être menacés à long terme par l’abandon des énergies fossiles au Québec et le PQ veut s’assurer que personne ne soit laissé pour compte.

L’Assemblée demande au gouvernement de «produire une étude prospective des impacts des changements climatiques sur l’emploi» et de relever «des sources de financement pour la transition juste», dit le texte de la motion présentée par le ministre de l’Environnement, Benoit Charette.

Le porte-parole péquiste en environnement, Sylvain Gaudreault, avait déjà souligné que le Québec est en retard en matière de transition juste et que même l’Alberta a mis davantage de mesures en place dans ce domaine.

Il suggère de prendre jusqu’à 1 milliard $ par an dans le Fonds des générations afin d’aider notamment des travailleurs de l’industrie du camionnage, de la pétrochimie, du ciment ou de l’aluminium.

Rappelons qu’une motion est une résolution de la Chambre, le législatif, qui ne contraint pas le gouvernement, l’exécutif. Elle exprime un souhait de l’Assemblée, mais pas un ordre.