Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Canada: le PIB en hausse en 2021 après un recul en 2020

AFP|Mis à jour le 16 avril 2024

Canada: le PIB en hausse en 2021 après un recul en 2020

Quant à la consommation finale des ménages, la croissance observée a été modérée par la hausse des prix, précise l'institut de la statistique. (Photo: 123RF)

Ottawa — Le produit intérieur brut (PIB) a rebondi de 4,6% en 2021 après un effondrement historique de 5,2% l’année précédente à cause de la pandémie, a annoncé mardi l’institut canadien de la statistique.

Pour le seul quatrième trimestre, le PIB a augmenté de 1,6% moins qu’au troisième trimestre, l’économie ayant été frappée par l’arrivée de la vague du variant Omicron de COVID-19. Mais en rythme annualisé, la progression est de 6,7%, soit au-dessus des attentes. 

Le rythme annualisé compare le PIB au trimestre précédent puis projette l’évolution sur l’année entière à ce rythme.

Selon l’institut canadien, la croissance du PIB a été stimulée par l’investissement des entreprises en ouvrages de génie (+3,5%) et par les coûts de transfert de propriété (+14,3%) ainsi que par l’accumulation des stocks.

Quant à la consommation finale des ménages, la croissance observée a été modérée par la hausse des prix, poursuit l’institut de la statistique.

Le revenu disponible des ménages a fléchi de 1,3% au quatrième trimestre, et il a affiché une deuxième baisse trimestrielle consécutive. Ce recul est principalement attribuable à la diminution des transferts gouvernementaux aux ménages.

«L’économie canadienne a terminé 2021 avec une solide performance trimestrielle», a commenté Royce Mendes de la banque Desjardins.

La progression au quatrième trimestre est supérieure aux dernières prévisions de la banque du Canada qui devrait relever son taux directeur à 0,50% lors de sa réunion de mercredi.

De son côté, Andrew Grantham de CIBC Economics note qu’en début d’année «malgré la réintroduction des restrictions de santé publique sur certains services, l’estimation anticipée du PIB de janvier montre un gain de 0,2%, tiré par des rebonds des ventes au détail et de la construction».

Toutefois, les économistes s’inquiètent des «retombées de la guerre en Ukraine» explique encore Royce Mendes évoquant «un impact» immédiat pour l’économie canadienne avec «la hausse des prix de l’énergie».

«Les combats s’intensifiant et les chaînes d’approvisionnement en Europe étant déjà touchées, nous surveillerons de près tout autre débordement économique ou financier au Canada», ajoute-t-il.