L'inflation annuelle a ralenti à 2,8% en juin au Canada

Publié le 18/07/2023 à 09:50

L'inflation annuelle a ralenti à 2,8% en juin au Canada

Publié le 18/07/2023 à 09:50

Par La Presse Canadienne

Les prix dans les épiceries ont augmenté d’une année à l’autre de 9,1% le mois dernier. (Photo: La Presse Canadienne)

L’inflation annuelle a reculé à 2,8% en juin au Canada, a indiqué mardi Statistique Canada, ce qui la place dans la fourchette cible de la Banque du Canada pour la première fois en plus de deux ans.

Dans son rapport sur l’indice des prix à la consommation, l’agence fédérale a souligné que la décélération avait été généralisée, même si les prix de l’essence étaient ceux qui avaient le plus contribué au ralentissement.

En outre, les Canadiens continuent de payer des prix considérablement plus élevés dans les épiceries, où les prix ont augmenté de 9,1% d’une année à l’autre, soit un peu plus rapidement qu’en mai.

L’inflation annuelle s’était établie à 3,4% en mai. Elle était inférieure à 3,0% pour la dernière fois en mars 2021.

La Banque du Canada a de nouveau relevé ses taux d’intérêt plus tôt ce mois-ci, en partie parce qu’elle prévoit que l’inflation restera élevée plus longtemps.

En annonçant sa décision sur les taux, la banque centrale a expliqué que l’inflation oscillerait autour de 3% au cours de la prochaine année, avant de diminuer progressivement jusqu’à 2% d’ici la mi-2025.

Le rapport de mardi montre que l’inflation se situe dans la fourchette de 1% à 3% de la banque centrale, bien que la Banque du Canada ait été catégorique sur le fait qu’elle vise en fait le point milieu de cette fourchette, soit 2%.

Les hausses de taux d’intérêt visent à étouffer la demande dans l’économie en rendant l’emprunt plus coûteux pour les consommateurs et les entreprises.

Ce processus est censé faire ralentir l’inflation, bien qu’entre-temps, il fasse grimper les intérêts que les Canadiens paient sur leurs emprunts comme les hypothèques.

Selon l’agence fédérale, en excluant les frais d’intérêt hypothécaires, l’inflation annuelle aurait été de 2% en juin.

Le rapport de mardi montre que les prix d’une gamme de biens et de services se modèrent, ce qui constitue une bonne nouvelle pour les consommateurs qui font face à de fortes hausses de prix depuis la pandémie.

Les coûts du transport, par exemple, ont diminué d’une année à l’autre à mesure que les prix de l’essence ont chuté et que le rythme de croissance des prix des véhicules a diminué.

Les consommateurs ont également payé 14,7% de moins pour les services cellulaires qu’il y a un an, ce qui, selon l’agence fédérale, est attribuable à la baisse des prix des forfaits de données et des promotions des ventes.

Sur le même sujet

Les mises en chantier d'habitations ont reculé de 7% en mars

La SCHL a indiqué que le nombre annuel désaisonnalisé des mises en chantier s'est élevé à 242 195 unités en mars.

L'inflation a augmenté de 2,9% en mars au Canada

Mis à jour à 09:23 | La Presse Canadienne

Ce sont les prix de l'essence qui ont contribué le plus à l'augmentation de l'inflation globale.

À la une

Après de nombreuses annonces, le budget fédéral dévoilé mardi

Mis à jour à 09:28 | La Presse Canadienne

Chrystia Freeland devrait présenter le budget fédéral vers 16 heures à la Chambre des communes.

Voici ce que l'on sait déjà du budget fédéral 2024

Logement, intelligence artificielle ou crédits d'impôt... voici un résumé de ce qui a déjà été annoncé.

«Les employeurs ont une obligation de transparence»

Mis à jour il y a 8 minutes | lesaffaires.com

POUR OU CONTRE LE TÉLÉTRAVAIL. «Il faut un effort délibéré et explicite pour communiquer avec les employés.»