Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Camionneurs antivaccin: le gouvernement Legault réagit prudemment

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Camionneurs antivaccin: le gouvernement Legault réagit prudemment

«Tout le monde au Québec a hâte de passer à autre chose, c’est très clair», dit le ministre.(Photo: La Presse Canadienne)

Le gouvernement Legault réagit avec prudence au mouvement des camionneurs antivaccin qui manifestent vendredi sur les routes du Québec.

Selon le leader parlementaire caquiste, Simon Jolin-Barrette, les gens peuvent s’exprimer, mais cela doit être fait dans l’ordre.

En entrevue avec La Presse Canadienne vendredi, le ministre a été appelé à commenter le convoi de camionneurs qui converge vers Ottawa afin de protester contre la vaccination obligatoire aux frontières.

«Les gens ont le droit de manifester», a-t-il d’emblée reconnu, en marge du caucus virtuel des élus de la CAQ, qui se terminait vendredi. Il s’est toutefois empressé de justifier les mesures auxquelles les protestataires s’opposent.

«Très certainement, les mesures sanitaires en place sont là pour protéger la population, pour réussir à sortir de la pandémie. Donc, les gens peuvent s’exprimer, cependant ça doit être fait dans l’ordre.»

En outre, M. Jolin-Barrette a souligné que la population en général, elle, a reconnu la nécessité de ces mesures, de ces efforts, et avait fait ce qu’il fallait pour s’adapter.

«Tout le monde est conscient qu’on doit faire les efforts nécessaires pour continuer à combattre le virus. Faut pas lâcher. (…) Tout le monde s’est adapté au cours des deux dernières années, toute la population. Québec s’est adaptée à cette nouvelle réalité-là qui a frappé.»

Des échos au caucus?

Les députés caquistes, dans leurs circonscriptions, ont-ils eu des échos de cette colère qui s’exprime dans ces manifestations de camionneurs? Ont-ils exprimé cette fatigue de la population lors des discussions du caucus?

«Tout le monde au Québec a hâte de passer à autre chose, c’est très clair», a convenu le ministre de la Justice et ministre responsable de la Charte de la langue française.

«Très certainement l’ensemble des députés de l’Assemblée nationale, ce sont des gens qui sont sur le terrain, qui sont à l’écoute de la population.»

Habituellement les réunions des élus du gouvernement comme les caucus avant le début des sessions de l’Assemblée sont très suivies par la presse parlementaire et donnent lieu à des conférences de presse. Mais cette fois, la Coalition avenir Québec (CAQ) n’a organisé aucune conférence de presse au cours de ce caucus de deux jours, ce qui est inédit.

Santé

Le gouvernement Legault a beaucoup mis l’accent sur la « refondation » du système de santé au cours des dernières semaines, afin de corriger les nombreuses défaillances du réseau constatées tout au long de la pandémie.

Sera-t-il nécessaire de déposer un projet de loi d’envergure pour réformer le système de santé? Le leader parlementaire caquiste a plutôt laissé entendre que les

deux projets de loi déjà à l’étude actuellement permettront «d’avoir les outils, justement, pour refonder le réseau de la santé».

Un de ces deux projets de loi porte en fait sur l’accès aux données, « pour bien cibler qu’est ce qui doit être changé ».

L’autre projet de loi vise à améliorer l’accès à un médecin de famille. Il propose plusieurs mesures pour faciliter la prise en charge des patients en attente d’un médecin de famille.

«Parallèlement, c’est une question d’organisation aussi. Il y a beaucoup de changements qu’on a apportés, mais on doit continuer dans le système de santé.»

Au conseil général de la CAQ en novembre dernier, François Legault avait laissé entendre que la santé allait être un « sujet parmi d’autres » dans la prochaine campagne électorale, à l’automne 2022.