Body Shop Canada se place sous la protection de la Loi sur la faillite

Publié le 01/03/2024 à 18:46

Body Shop Canada se place sous la protection de la Loi sur la faillite

Publié le 01/03/2024 à 18:46

Par La Presse Canadienne

The Body Shop Canada annonce qu’elle fermera 33 magasins et mettra fin à ses activités de commerce en ligne. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — The Body Shop Canada annonce qu’elle fermera 33 magasins et mettra fin à ses activités de commerce en ligne dans le cadre de sa restructuration en vertu de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité.

La filiale canadienne de la marque internationale de produits cosmétiques a confirmé vendredi qu’elle entamerait immédiatement la liquidation de près d’un tiers de ses 105 boutiques.

L’entreprise n’a pas précisé combien de travailleurs perdraient leur emploi en raison des fermetures de magasins dans des villes comme Toronto, Ottawa, Edmonton, Calgary, Saskatoon et Saint-Jean au Nouveau-Brunswick.

Un dossier judiciaire indique que la société doit plus de 3,3 millions de dollars (M$) à des créanciers non garantis et environ 16 400$ à des créanciers garantis.

La branche américaine de l’entreprise a également cessé ses activités, a aussi précisé vendredi The Body Shop Canada.

Ces mesures interviennent quelques semaines après que la société mère de l’entreprise, The Body Shop International, s’est placée sous administration judiciaire au Royaume-Uni, une procédure qui permet aux entreprises de se restructurer ou de cesser leurs activités sans avoir à rembourser leurs dettes.

Les médias britanniques ont rapporté jeudi que 75 des magasins de la marque au Royaume-Uni fermeraient leurs portes et que 40% du personnel de son siège social serait licencié.

Au Canada, l’entreprise souhaite conserver la majeure partie de ses magasins. Elle a déclaré dans un communiqué qu’elle espère que les procédures judiciaires en Ontario lui donneront une «marge de manœuvre» pendant qu’elle évalue ses solutions stratégiques et s’engage dans une restructuration.

Des efforts visant à améliorer l’entreprise, qui utilise une philosophie respectueuse de l’environnement pour vendre un assortiment de produits pour le bain, le corps, les cheveux et la peau, ont surgi alors que The Body Shop célèbre ses 44 ans au Canada.

La division canadienne du détaillant est présente principalement dans les centres commerciaux depuis son expansion dans le pays en 1980, mais ces dernières années, elle a été confrontée à plusieurs défis. Le commerce en ligne et la croissance des marques de beauté comme Sephora, Bath & Body Works et Lush ont notamment amené une concurrence intense dans le secteur.

Face à cette situation, The Body Shop Canada a ouvert en 2022 certains magasins selon un nouveau concept «d’atelier» qui enseignait aux clients les pratiques de développement durable et expliquait qui fabrique leurs produits et ce que les consommateurs peuvent faire pour s’impliquer en faveur de l’environnement et de l’activisme communautaire.

L’entreprise a également commencé à vendre un assortiment de produits, y compris ses populaires beurres corporels, dans 25 magasins Pharmaprix (Shoppers Drug Mart dans les provinces autres que le Québec) l’été dernier et 25 autres emplacements devraient offrir les produits cette année.

Cette décision marquait la première fois que les produits Body Shop étaient vendus au Canada en dehors des magasins de l’entreprise. Elle visait à rendre l’achat de ses marchandises encore plus pratique.

Ce partenariat a précédé la vente de la société mère Body Shop International à la société européenne d’investissement privé Aurelius Group pour 207 millions de livres sterling (355M$) à la fin de l’année dernière.

La firme Aurelius est connue pour racheter des entreprises en difficulté, qu’elle restructure et parfois revend. Au cours des 20 dernières années, elle a racheté la chaîne britannique de vente à domicile Ideal World, l’entreprise de soins des pieds Scholl et la chaîne de pharmacies britannique Lloyds Pharmacy.

The Body Shop a été fondé par la défunte militante écologiste Anita Roddick en 1976 pour proposer aux consommateurs des produits de beauté et de soins de la peau non testés sur les animaux et développés grâce à des relations équitables avec les agriculteurs et les fournisseurs.

Au fur et à mesure que l’entreprise augmentait son nombre de magasins, elle a changé de mains à plusieurs reprises. Elle a été acquise en 2006 pour 207 millions de livres sterling (1,1G$) par le géant de la beauté L’Oréal, qui a finalement vendu l’entreprise à Natura, le propriétaire brésilien d’Avon, en 2017 pour 1 milliard d’euros (1,4G$). Natura a vendu l’entreprise à Aurelius.

Lorsque la vente d’Aurelius a été annoncée, la société a déclaré que The Body Shop possédait plus de 900 magasins appartenant à la société dans 20 pays et des partenariats avec des franchisés principaux qui exploitent 1600 magasins dans 69 régions.

Tara Deschamps, La Presse Canadienne

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

À la une

Honda construira une usine de batteries pour véhicules électriques en Ontario

Mis à jour il y a 55 minutes | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

L'usine devrait être construite à St. Thomas et coûtera 7 milliards de dollars en capital.

La Bourse de Toronto en baisse en fin de matinée

Mis à jour il y a 35 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a commencé la journée dans le vert au début d'une semaine chargée.

À surveiller: Meta Platforms, 5N Plus et Lycos Energy

Mis à jour à 10:07 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Meta Platforms, 5N Plus et Lycos Energy ? Voici quelques recommandations d’analystes.