Animaux de compagnie: des services en demande avec la fin du télétravail

Publié le 18/04/2022 à 08:43

Animaux de compagnie: des services en demande avec la fin du télétravail

Publié le 18/04/2022 à 08:43

Par La Presse Canadienne

Certaines entreprises canadiennes ont ouvert leurs portes aux chiens de leurs employés. (Photo: 123RF)

Toronto — Après avoir réhypothéqué sa maison et emprunté à des amis et à sa famille pour maintenir son entreprise en vie pendant la pandémie, Carolyn Hatfield se bat joyeusement pour répondre à la demande des propriétaires d’animaux qui cherchent une garderie pour leurs pitous adoptés pendant la pandémie.


À (re)lire: Des politiques de travail qui ont du chien... et du chat!

 

 «Nous sommes complets pour des évaluations jusqu’en juin», a affirmé la propriétaire de The Canine Social Company dans une entrevue.

Comme beaucoup dans le milieu des animaux de compagnie dont les activités ont été bouleversées par la COVID-19, le plus grand défi de Carolyn Hatfield est maintenant de gérer l’anxiété de séparation accrue des travailleurs et de leurs animaux de compagnie alors que de plus en plus de personnes retournent au bureau.

Elle sélectionne soigneusement les chiens pour s’assurer qu’ils conviennent à sa pension située à l’est de Greektown à Toronto. Alors que la plupart des chiens ont été approuvés dans les années précédant la pandémie, seulement 40% des candidats sont actuellement acceptés, car leur stress élevé perturberait les autres clients à quatre pattes.

«C’est un peu comme le phénomène des enfants qui vont à la maternelle pour la première fois et qui agrippent la jambe de leurs parents», a-t-elle expliqué.

Près de la moitié des chiens qu’elle voit sont anxieux ces jours-ci. La plupart sont des pitous qui n’ont jamais été séparés de leurs propriétaires, mais même certains chiens plus âgés semblent préférer être à la maison sur le canapé.

 

Adoptions en hausse

Cette anxiété animale survient après que la pandémie a bouleversé le commerce des animaux de compagnie. Les magasins de détail ont été périodiquement contraints de fermer au cours des vagues successives après avoir été déclarés services non essentiels tandis que la demande de promeneurs de chiens, de garderies et de pensions s’est tarie alors que les propriétaires d’animaux travaillaient à domicile et cessaient de voyager.

À travers tout cela, les Canadiens ont ajouté des animaux de compagnie à leur famille en nombre record. Le placement d’animaux de compagnie a augmenté de 70% pendant la pandémie, tandis que les cas d’euthanasie liés à l’espace dans les refuges ont été pratiquement éliminés pour les chiens et considérablement réduits pour les chats.

La COVID-19 «a vraiment démontré à quel point les Canadiens aiment les animaux», a souligné Barbara Cartwright, PDG d’Humane Canada, dont les membres comprennent des sociétés d’assistance aux animaux et des SPCA à travers le pays.

Les craintes qu’il y ait une vague d’abandons d’animaux de compagnie alors que les Canadiens retournent au travail ne se sont jusqu’à présent pas matérialisées, a-t-elle ajouté.

Melanie Patterson, propriétaire de Pamper the Pooch, accueille à nouveau des invités à fourrure à la maison alors que la demande pour son entreprise de pension pour petits chiens et de visites de chats a augmenté après la disparition des réservations pendant la pandémie.

«Je dirais que c’est définitivement revenu à ce que c’était avant la COVID-19, sinon un peu mieux, à cause des nouveaux clients qui semblent arriver», a-t-elle remarqué.

Mais s’occuper de ces chiens peut être difficile, car beaucoup ne sont pas habitués à être seuls ou à côtoyer d’autres chiens.

«J’ai eu un chien ici qui est littéralement resté assis à une fenêtre pendant une journée entière, juste en train de pleurer, attendant que ses propriétaires reviennent le chercher», a-t-elle raconté. 

Les chiens ne sont pas les seuls à être stressés. Melanie Patterson a déclaré qu’elle avait dû aider les nouveaux propriétaires d’animaux qui craignaient d’être séparés de leur pitou.

«Je fais beaucoup plus de communication, j’envoie beaucoup plus de photos, de vidéos, de textes, toute forme de communication que mes clients veulent juste pour les rassurer sur le fait que leurs chiens vont bien», a-t-elle confié. 

 

Problèmes de socialisation

Les pitous de la pandémie posent un problème supplémentaire, car beaucoup ne sont pas bien socialisés et peuvent être nerveux avec les marcheurs et aboyer ou mordre par frustration, a déclaré Nicola Smith, propriétaire du service de promenade pour chiens We Wag Toronto.

Les propriétaires d’animaux anxieux se tournent de plus en plus vers la technologie ou les distractions pour occuper leurs animaux ou surveiller leur comportement lorsqu’ils sont seuls à la maison. Ils achètent des caméras à distance avec des distributeurs de friandises, des caméras bidirectionnelles avec des microphones et des applications qui permettent des appels vidéo à la maison.

L’utilisation de l’huile de CBD pour calmer les chiens est également en augmentation.

L’anxiété chez les animaux peut se manifester par des aboiements et des pas constants, la miction et la défécation et, dans les cas extrêmes, un comportement destructeur. Il peut également y avoir un stress énorme pour les propriétaires s’ils vivent dans un immeuble à plusieurs locataires, avec des menaces d’expulsion, ainsi que de la culpabilité à propos du malheur de l’animal, a ajouté Andre Yeu, fondateur et entraîneur en chef de When Hounds Fly, un service de dressage de chiens à Toronto et Vancouver.

Le traitement peut aider, mais cela peut prendre des semaines ou des mois de séparations progressives avant que le chien soit confiant d’être laissé seul.

 

Diagnostic par la télémédecine

La Dre Colleen Wilson, spécialiste du comportement animal, affirme que l’enregistrement vidéo d’un chien peut aider à déterminer s’il souffre d’anxiété de séparation ou d’un autre problème. La télémédecine peut également être utile pour évaluer le comportement des animaux, car l’anxiété de séparation est souvent mal diagnostiquée.

«C’est génial parce que le vrai sens de l’animal, c’est quand il n’y a pas d’étranger dans votre maison ou que vous n’amenez pas votre chien dans une clinique vétérinaire», a-t-elle expliqué.

La Dre Wilson a indiqué que des études ont montré que les animaux domestiques sont souvent stressés parce que les propriétaires sont stressés. Ainsi, être calme modélisera le comportement approprié chez les animaux de compagnie. Et adopter une formation à l’indépendance avec une approche lente pour habituer un animal à être seul évitera les problèmes, selon elle.

 

Pitou au bureau

Certaines entreprises canadiennes ont ouvert leurs portes aux chiens de leurs employés. La société de technologie HootSuite, basée à Vancouver, qui accueille des animaux de compagnie depuis des années dans certains de ses bureaux mondiaux, a déclaré que cette pratique aide à soulager le stress des animaux et des employés.

C’est également un grand avantage pour attirer et retenir des employés dans un marché du travail restreint, a précisé Carol Waldman, directrice des installations mondiales et de l’immobilier.

«Tout ce que nous pouvons ajouter pour créer une meilleure expérience pour les employés et encourager la santé mentale, le bien-être et le bonheur au travail, nous nous efforçons de vraiment continuer à le développer», a-t-elle souligné.

L’entreprise pilote également un service gratuit de promenade de chiens pendant une heure par semaine.

Carolina Heyman, responsable du support technique de niveau 2, explique que sa mini goldendoodle Nessie, acquise pendant la pandémie alors que les bureaux de Hootsuite étaient fermés, adore aller au bureau. Et Carolina Heyman a ajouté que cela soulageait son propre stress en n’étant pas obligé de laisser son chien à la maison.

«Je travaillerais probablement plus souvent à la maison parce que c’est important pour moi de ne pas la laisser seule toute la journée», a-t-elle conclu. 

 


Sur le même sujet

À la une

Bourse: Toronto gagne près de 500 points

Mis à jour à 17:02 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street conclut en forte hausse pour la deuxième séance d’affilée.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour à 16:49 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller : CGI, Uni-Sélect et Gildan

Que faire avec les titres de CGI, Uni-Sélect et Gildan? Voici quelques recommandations d’analystes.