Desjardins met à pied près de 400 employés

Publié le 19/10/2023 à 08:41

Desjardins met à pied près de 400 employés

Publié le 19/10/2023 à 08:41

Par La Presse Canadienne

La décision «difficile» du Mouvement Desjardins a été prise dans un contexte difficile tandis que l’employeur a voulu adopter «une gestion prudente» de ses dépenses. (Photo: La Presse Canadienne)

Le couperet tombe une deuxième fois en quelques mois au Mouvement Desjardins tandis que les mauvaises nouvelles s’accumulent pour les professionnels du secteur bancaire canadien. 

La coopérative a mis à pied «moins de» 400 employés la semaine dernière, confirme un porte−parole de l’employeur. Les salariés sont établis dans les bureaux de Montréal et au siège social de Lévis. Ils proviennent de différents domaines. La nouvelle avait d’abord été éventée par le «Journal de Montréal».

La décision «difficile» du Mouvement Desjardins a été prise dans un contexte difficile tandis que l’employeur a voulu adopter «une gestion prudente» de ses dépenses. «Cette saine gestion nous amène à surveiller nos coûts, que ce soit par exemple: de profiter de l’attrition naturelle, d’évaluer la pertinence de nos postes vacants ou encore d’avoir les espaces de bureau correspondant à la réalité du travail hybride par exemple», explique le porte−parole Jean−Benoît Turcotti.

M. Turcotti a souligné que le Mouvement Desjardins avait procédé à d’importants investissements dans les dernières années. «Nous n’avons pas encore récupéré tous les bénéfices de nos investissements massifs dans les dernières années, notamment dans les technologies, et nous devons accélérer la cadence à cet égard.»

En juin, le Mouvement Desjardins a licencié 176 personnes à Montréal. Encore cette fois, l’employeur avait fait référence au contexte économique pour expliquer sa décision.

Stéphane Rolland, La Presse Canadienne

 

 

Sur le même sujet

Le «Robin des banques» Yves Michaud est décédé

Mis à jour le 20/03/2024

Il avait aussi mis en garde la population contre l'«effritement de la philosophie participative chez Desjardins».

La crise des soins de santé au Québec et l'insanité du gouvernement du Québec

COURRIER DES LECTEURS. Pourquoi le gouvernement du Québec s'entête-t-il à faire des réformes qui échouent constamment?

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.