Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Protocole d’entente avec l’Allemagne pour l’hydrogène canadien

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Protocole d’entente avec l’Allemagne pour l’hydrogène canadien

Le ministre fédéral de l'Énergie, Jonathan Wilkinson (Photo: La Presse Canadienne)

Halifax — Le Canada et l’Allemagne ont signé lundi un protocole d’entente pour la vente future de l’hydrogène produit dans le Canada atlantique.

L’accord signé à Hambourg, ville du nord de l’Allemagne, par le ministre fédéral de l’Énergie, Jonathan Wilkinson, et le vice-chancelier allemand, Robert Habeck, vise à garantir un accès rapide au marché allemand pour les producteurs canadiens d’hydrogène.

«L’hydrogène représente une occasion de plusieurs milliards de dollars pour le Canada atlantique», a déclaré M. Wilkinson aux journalistes lors d’une conférence téléphonique depuis Hambourg. «Ces actions soulignent que le Canada entend devenir un fournisseur clé pour fournir à l’Allemagne et à l’Europe l’énergie propre dont elles ont besoin pour atteindre leurs objectifs en matière de climat et de sécurité énergétique.»

Le ministre a indiqué que l’accord s’appuie sur l’Alliance Canada-Allemagne sur l’hydrogène, qui a été signée à Stephenville, à Terre-Neuve-et-Labrador, en août 2022, dans le but de permettre l’exportation d’hydrogène canadien d’ici 2025. Cette alliance a été conclue quelques mois après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, qui a contraint les dirigeants allemands à repenser leur dépendance énergétique à l’égard de la Russie et à rechercher des alternatives plus propres.

Dans l’état actuel des choses, le projet d’hydrogène vert proposé par World Energy GH2 sur la péninsule de Port-au-Port, à Terre-Neuve, est en attente d’approbation dans le cadre d’une évaluation environnementale provinciale. En Nouvelle-Écosse, EverWind Fuels et Bear Head Energy ont des projets qui ont reçu l’approbation provinciale pour des usines d’hydrogène à Point Tupper.

Les projets dans les deux provinces utiliseraient l’énergie éolienne pour créer de l’hydrogène et de l’ammoniac. Cet ammoniac serait expédié en Allemagne, où il pourrait être utilisé comme combustible pour remplacer le gaz naturel, ou reconverti en hydrogène.

Le nouvel accord engage les deux pays à finaliser les modalités du mécanisme bilatéral d’ici le 30 juin. M. Wilkinson a déclaré que l’objectif est d’organiser, à terme, des enchères à l’hydrogène qui établiront le prix.

«Au cours des 90 prochains jours, nous essayons d’établir une plus grande certitude autour du prix… ce qui devrait ensuite conduire à des accords qui permettront réellement aux projets de commencer à avancer rapidement», a-t-il précisé.

Jonathan Wilkinson a ajouté que les mesures annoncées lundi sont nécessaires pour répondre aux plans de l’Allemagne visant en 2025 à commencer à convertir son industrie à l’hydrogène — mais aucune installation n’a encore été construite au Canada.

«Le Canada veut s’assurer qu’il ouvre la voie et qu’il bénéficie d’une perspective économique», a-t-il souligné.

Le ministre a ajouté que l’accord ne portera pas atteinte aux protocoles d’évaluation environnementale de Terre-Neuve-et-Labrador ni au processus environnemental fédéral pour les projets éoliens en haute mer, qui contribueraient à fournir une partie de l’énergie.

«Cela ne signifie en aucun cas que les projets bénéficient d’un laissez-passer», a-t-il déclaré.

M. Wilkinson a été rejoint en Allemagne par John Horgan, ambassadeur du Canada en Allemagne, ainsi que par des dirigeants autochtones et d’entreprises.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, et Tim Houston, de la Nouvelle-Écosse, n’ont pas fait le voyage, même si M. Houston devait initialement y aller.

Tim Houston a déclaré aux journalistes à l’Assemblée législative provinciale qu’il avait décidé ce week-end de ne pas voyager en raison de conflits de travail qui ont entraîné des grèves dans divers aéroports d’Europe.

«J’étais simplement préoccupé par ma capacité à pouvoir revenir», a-t-il expliqué.

Keith Doucette, La Presse Canadienne

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les défis qui préoccupent la communauté des affaires.