Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Minéraux: la stratégie d’Ottawa complémentaire à celle du Québec

François Normand|Mis à jour le 16 avril 2024

Minéraux: la stratégie d’Ottawa complémentaire à celle du Québec

Plusieurs pays dans le monde veulent devenir des leaders dans le développement des MSC, dont l’Australie. (Photo: 123RF)

Largement en avance dans ce domaine, le Québec bénéficiera de la volonté d’Ottawa de valoriser les minéraux critiques et stratégiques (MCS) et d’accélérer la création de composants de véhicules électriques, car la stratégie fédérale est complémentaire, affirme l’Association minière du Québec (AMQ).

Les MCS sont essentiels dans plusieurs secteurs. Des entreprises utilisent par exemple du cobalt, du lithium, du nickel et du graphite pour fabriquer des batteries pour les ordinateurs portables et les téléphones intelligents, les voitures électriques et le stockage d’énergie.

«Ma perception, c’est que la stratégie fédérale aidera, car ça va devenir complémentaire à la stratégie québécoise», souligne en entrevue à Les Affaires la PDG de l’AMQ, Josée Méthot, notamment au chapitre des infrastructures.

Lors de la présentation de son budget la semaine dernière, la ministre fédérale des Finances, Chrystia Freeland, a annoncé qu’Ottawa investira 3,8 milliards de dollars (G$) sur 8 ans dès 2022-2023 dans les MCS.

Ces investissements comprennent entre autres des investissements de 1,5 G$ dans les infrastructures qui permettront de développer des chaînes d’approvisionnement en MCS, tout en mettant l’accent sur les gisements prioritaires.

Ottawa a aussi créé un crédit d’impôt de 30% pour stimuler les activités d’exploration, qui s’appliquerait à certaines dépenses ciblant divers minéraux, incluant le nickel, le lithium, le cobalt, le cuivre et des éléments des terres rares.

Il y a un mois, le Québec faisait encore cavalier seul au Canada dans ce domaine, car l’État québécois avait lancé sa stratégie sur les minéraux critiques et stratégiques (2020-2025), en octobre 2020, au début de la pandémie.

 

L’Ontario a lancé sa stratégie le 17 mars

Or, le 17 mars, l’Ontario a lancé sa stratégie d’exploration d’exploitation des MCS (2022-2027), tandis qu’Ottawa publiait la sienne le 7 avril.

Josée Méthot estime que la stratégie fédérale est complémentaire, «car elle mise sur l’expertise développée par les provinces».

Actuellement, le Québec se démarque par la mise en place d’un hub pour fabriquer des batteries pour les véhicules électriques dans le parc industriel de Bécancour, dans le Centre-du-Québec, près de Trois-Rivières.

On y retrouve notamment des projets dans le lithium et le graphite, deux minéraux indispensables dans la transition énergétique, avec les usines de Nemeska Lithium et de Nouveau Monde Graphite.

Plusieurs pays dans le monde veulent devenir des leaders dans le développement des MSC, dont l’Australie.

En 2019, ce pays a publié sa stratégie, qu’il a mise à jour cette année, alors que la demande mondiale pour ces minéraux est appelée à augmenter de manière importante d’ici 2050.