Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

L’expansion de Trans Mountain fera grimper les prix du pétrole

La Presse Canadienne|Mis à jour le 11 juillet 2024

L’expansion de Trans Mountain fera grimper les prix du pétrole

L'expansion du pipeline fera augmenter les prix du pétrole canadien pendant «des années» à venir, selon MEG. (Photo: 123RF)

L’expansion récemment achevée du pipeline Trans Mountain fera augmenter les prix du pétrole canadien pendant «des années» à venir, a affirmé mardi un dirigeant du producteur de sables bitumineux MEG Energy.

«C’est une bonne chose pour l’industrie et le Canada de disposer de ce formidable atout», a déclaré Erik Alson, vice-président du marketing de MEG, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes pour discuter des résultats du premier trimestre de l’entreprise.

Le pétrole lourd canadien s’est historiquement vendu à un prix inférieur à celui du pétrole brut américain plus léger, en partie à cause des différences dans la qualité des produits et des coûts de transport, mais aussi en raison du manque de capacité d’exportation par pipeline qui a limité l’accès au marché pour le pétrole canadien.

Parfois, cette différence a été importante. La production croissante des sables bitumineux et l’espace limité des pipelines à l’automne 2018 ont amené le prix de référence du pétrole lourd canadien, connu sous le nom de Western Canada Select (WCS), à près de 50 $ US le baril en dessous du prix de référence américain West Texas Intermediate (WTI).

Le gouvernement de l’Alberta a fini par réduire la production pétrolière dans la province pendant un certain temps pour résoudre la situation.

Un problème similaire s’est produit en 2012-2013, ce qui a incité la première ministre de l’Alberta, Alison Redford, à imputer ce qu’elle a appelé la «bulle du bitume» à l’origine d’un manque à gagner massif dans les recettes publiques. 

Une étude réalisée en 2020 par IHS Markit a estimé qu’une capacité d’exportation insuffisante par pipeline a entraîné une perte de valeur de 14 milliards $ US pour le Canada entre 2015 et 2019.

Mais l’expansion du pipeline Trans Mountain devrait changer la donne. L’agrandissement, qui a marqué son ouverture officielle la semaine dernière, offre aux expéditeurs de pétrole canadiens l’accès à une capacité pipelinière supplémentaire de 590 000 barils par jour et ouvre de nouveaux marchés pour les produits des sables bitumineux en Asie et le long de la côte Pacifique des États-Unis.

MEG est l’un des principaux bénéficiaires de l’agrandissement de Trans Mountain, avec une capacité sous contrat de 20 000 barils par jour sur le pipeline.

Les prix du pétrole lourd canadien ont augmenté et l’écart WCS-WTI s’est rétréci en avril en prévision du démarrage de l’expansion du pipeline. M. Alson a déclaré mardi qu’il s’attend à ce que ce soit une tendance à long terme.

«Une fois cette infrastructure importante terminée, nous prévoyons que les écarts entre les secteurs léger et lourd resteront minces pendant des années», estime-t-il. 

Les sociétés d’exploitation des sables bitumineux ont eu des années pour augmenter leur production avant la mise en service de Trans Mountain, depuis que l’agrandissement du pipeline a été proposé pour la première fois il y a une douzaine d’années et qu’il a fallu plus de quatre ans pour le construire.

De nombreux analystes ont suggéré que le pipeline serait rapidement rempli, ce que reconnaît M. Alson. 

Il ne s’attend pas à ce qu’un autre oléoduc soit construit au Canada. Mais il croit qu’une éventuelle expansion future du réseau de pipelines Mainline d’Enbridge, qui a été agrandi à plusieurs reprises au cours de ses 75 ans d’histoire, pourrait apporter un certain soulagement aux expéditeurs de pétrole une fois que Trans Mountain sera utilisé au maximum de ses capacités. 

Il a ajouté qu’il pourrait également y avoir des moyens d’améliorer l’efficacité ou de «désengorger» d’autres pipelines existants sans repartir de zéro avec de nouvelles constructions.