Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Le patron de Suncor se concentre sur les réductions de coûts

La Presse Canadienne|09 mai 2023

Le patron de Suncor se concentre sur les réductions de coûts

Rich Kruger a pris le 3 avril ses fonctions de nouveau chef de la direction de Suncor. (Photo: La Presse Canadienne)

Calgary — Le nouveau patron de Suncor Énergie (SU) dit qu’il se concentre sur la réduction des coûts alors qu’il s’attelle à améliorer les performances du géant des sables bitumineux.

Rich Kruger, qui a pris le 3 avril ses fonctions de nouveau chef de la direction de Suncor, a promis mardi que l’entreprise deviendrait une «organisation plus simple et plus ciblée» sous sa direction.

Lors d’une conférence téléphonique avec des analystes pour discuter des résultats financiers du premier trimestre de l’entreprise, il a promis d’être franc, transparent et de procéder avec un «sentiment d’urgence», alors qu’il cherche à remplir son mandat d’apporter des changements à l’entreprise établie à Calgary.

«Je me considère comme raisonnablement décisif et très compétitif, a déclaré M. Kruger. Je joue pour gagner.»

Visage familier du secteur pétrolier canadien, M. Kruger a dirigé la Pétrolière Impériale en tant que président et chef de la direction de 2013 jusqu’à sa retraite, en 2019. Son passage à la tête de l’Impériale a été l’aboutissement de sa carrière de 39 ans au sein de sa société mère, l’américaine ExxonMobil.

La nomination de M. Kruger au poste le plus élevé de Suncor — en remplacement du chef de la direction par intérim Kris Smith, qui a occupé le poste après la démission de Mark Little en juillet 2022 — est intervenue après des mois de pression des investisseurs, dans la foulée d’une série de décès au travail, d’incidents de sécurité et de difficultés de production qui font traîner le cours de l’action de l’entreprise.

M. Kruger a indiqué mardi que ses cinq premières semaines de travail chez Suncor l’avaient vu visiter la moitié des principales installations de l’entreprise et rencontrer les travailleurs et la direction.

Bien qu’il constate que Suncor est une entreprise fière avec d’excellentes personnes et des actifs de grande qualité, il croit qu’elle a un potentiel inexploité.

«Je vois un écart entre nos performances actuelles et ce que je considérerais comme le meilleur de sa catégorie dans de très nombreux domaines», a-t-il indiqué.

Il a également évoqué l’importance de «l’efficacité organisationnelle» et a suggéré qu’il existait des moyens d’alléger l’entreprise et de réduire ses coûts.

«Je pense que nous pouvons éliminer du travail. Je pense que nous pouvons supprimer le travail qui n’ajoute pas de valeur», a-t-il estimé, ajoutant que tous les employés devaient réfléchir à la manière dont leur rôle contribue à générer des revenus pour Suncor.

«Je crois fermement qu’il faut gagner de l’argent. Nous sommes dans ce métier pour gagner de l’argent et autant que possible, et tous, à commencer par moi, doivent voir comment ils font cela», a affirmé M. Kruger.

La capacité de M. Kruger à redresser la barre de l’une des plus grandes sociétés énergétiques du Canada sera scrutée à la loupe par de nombreuses personnes, y compris la firme d’investissement activiste américaine Elliott Investment Management, qui avait fait pression pour un changement à la tête de Suncor.

Deux des administrateurs du conseil d’administration siégeant au comité de recherche du chef de la direction qui ont recruté M. Kruger ont été nommés au conseil de Suncor l’été dernier, dans le cadre d’un accord conclu par la société pour apaiser Elliott Investment Management.

Elliott avait publiquement exprimé sa frustration au printemps dernier face à ce qu’il jugeait être un déclin de la performance du producteur d’énergie.

L’investisseur activiste a également critiqué Suncor pour son dossier de sécurité. Au moins 12 travailleurs sont décédés dans les activités de sables bitumineux de l’entreprise dans le nord de l’Alberta depuis 2014, et l’ancien chef de la direction, M. Little, a démissionné au lendemain du plus récent décès.

Le chef de la direction par intérim, M. Smith, assumera le rôle de directeur financier et de vice-président du développement de l’entreprise plus tard mardi, après l’assemblée générale annuelle de Suncor.

Alister Cowan, l’actuel directeur financier, devrait prendre sa retraite à la fin de l’année.

Profits en baisse au premier trimestre

Suncor a affiché lundi, après la fermeture des marchés, un bénéfice du premier trimestre de 2,05 milliards de dollars (G$), qui se comparait à un profit de 2,95G$ pour la même période en 2022.

Le bénéfice net du géant de l’énergie établi à Calgary comprenait un gain de 302 millions de dollars (M$) lié à la vente d’actifs éoliens et solaires de la société, que la société a récemment cédés à Canadian Utilities pour 730M$.

Sur une base ajustée, Suncor a souligné que son bénéfice d’exploitation pour le premier trimestre s’était élevé à 1,81G$, ou 1,36$ par action, ce qui représentait une baisse de 34% d’une année à l’autre.

La société a expliqué que le recul du profit était est principalement attribuable à la baisse des réalisations de pétrole brut, à l’augmentation des dépenses d’exploitation, à la baisse de la production en amont et du débit des raffineries, et à l’affaiblissement des prix du pétrole brut.