Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

La REC suspend l’appel d’offres d’Enbridge, son titre recule

La Presse Canadienne|Mis à jour le 15 avril 2024

Plus de 30 parties dénoncent que l'appel de soumission est injuste.

L’action d’Enbridge (ENB) chutait de plus de deux pour cent lundi après-midi, après que la Régie de l’énergie du Canada lui a ordonné de suspendre un appel de soumissions réservé au service sur son réseau principal d’oléoducs.

Selon Enbridge, la décision de la REC, annoncée vendredi après la fermeture des marchés, la force à modifier son calendrier, mais elle a toujours l’intention de signer des contrats fermes avec les expéditeurs pour le système qui achemine environ 70 % des exportations de brut du Canada vers les États-Unis.

Le modèle d’exploitation actuel du système de pipeline, qui offre une capacité à tous les soumissionnaires sur une base mensuelle, expire en juin 2021.

L’organisme de réglementation a indiqué qu’il avait suspendu l’appel de soumissions après avoir examiné les déclarations de plus de 30 parties, notamment les plaintes de producteurs de Canadian Natural Resources, de Suncor Énergie et de Shell Canada, selon lesquelles le processus était injuste.

Les analystes estiment que la décision de la REC est légèrement négative pour Enbridge, puisqu’elle fait en sorte que la société établie à Calgary devra maintenant demander à la régie d’approuver les droits, les modalités et les conditions du changement de service proposé avant qu’un nouvel appel de soumissions puisse avoir lieu.

L’action d’Enbridge retraitait lundi après-midi de 1,30 $, soit 2,72 %, pour se négocier à 46,48 $ à la Bourse de Toronto.

Dans un rapport, les analystes de Tudor Pickering Holt & Co. affirment que cela pourrait forcer Enbridge à se contenter de péages moins élevés que prévu.

« La décision de la REC prise vendredi marque un changement par rapport aux décennies de pratique antérieure et commerciale de notre industrie », a souligné Guy Jarvis, vice-président exécutif des pipelines de liquides pour Enbridge, dans un communiqué publié dimanche.

« Bien que la décision de la REC ait pour effet de modifier le processus de sécurisation du soutien commercial par l’entremise d’un appel de soumissions précédant l’application réglementaire, elle ne modifie en rien notre intention de répondre aux désirs de nos clients d’obtenir un accès prioritaire à la capacité du réseau principal, à la sécurité tarifaire et à l’accès aux meilleurs marchés proposés par les contrats de transport. »