Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Hydrogène: Justin Trudeau et Olaf Scholz vont signer un accord

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Hydrogène: Justin Trudeau et Olaf Scholz vont signer un accord

Olaf Scholz a indiqué que son pays visait à devenir neutre sur le plan climatique d’ici 2045. (Photo: La Presse Canadienne)

Le premier ministre canadien Justin Trudeau et le chancelier allemand Olaf Scholz doivent visiter la municipalité de Stephenville, dans l’ouest de Terre-Neuve, plus tard mardi, afin d’y signer un accord d’approvisionnement en énergie verte.

Une entreprise locale de Stephenville projette de construire une usine de production d’hydrogène sans émission de gaz à effet de serre. Elle prévoit utiliser l’énergie éolienne afin de produire de l’hydrogène et de l’ammoniac en vue de les exporter.

L’hydrogène est perçu comme un élément essentiel de la stratégie de l’Europe pour se défaire de sa dépendance aux énergies fossiles russes. Un sevrage devenu d’autant plus urgent depuis l’invasion russe en Ukraine et la récente baisse de l’approvisionnement russe en gaz naturel dans plusieurs États européens, dont l’Allemagne.

S’exprimant en matinée à l’occasion d’un forum d’affaires Canada-Allemagne à Toronto, Justin Trudeau a déclaré que le Canada se tenait aux côtés de ses alliés européens en augmentant l’approvisionnement énergétique mondial alors que la Russie continue d’armer ses exportations de combustibles fossiles.

«Il n’a jamais été aussi clair pourquoi nous devons accélérer la transition verte, a mentionné Justin Trudeau. Et vous ne devriez avoir aucun doute que le Canada a ce qu’il faut pour être un fournisseur d’énergie propre dans un monde (zéro émission nette)».

Olaf Scholz a déclaré que le Canada est le partenaire de choix de l’Allemagne alors que le pays cesse de dépendre de la Russie pour fournir de l’énergie.

«Cela signifie augmenter nos importations d’énergie. Nous espérons que l’énergie canadienne jouera un rôle majeur à cet égard», a soutenu Olaf Scholz.

«Mais la tâche à accomplir est bien plus importante que la simple diversification de notre approvisionnement énergétique. Pour nous, ce qui nous attend n’est rien de moins que la plus grande transformation de notre économie, de nos infrastructures et de notre mobilité depuis le début de la révolution industrielle.»

Olaf Scholz a indiqué que son pays visait à devenir neutre sur le plan climatique d’ici 2045, tout en restant un pays industrialisé de premier plan au monde.

Des ministres fédéraux et des chefs d’entreprises allemandes vont se joindre aux deux leaders politiques pour l’événement prévu mardi soir dans une foire sur l’hydrogène à Stephenville.

Le maire de la ville, Tom Rose, a déclaré en entrevue qu’à ses yeux l’endroit et les infrastructures déjà existantes en font le lieu parfait pour un tel projet. Il croit que la région pourrait bien devenir «le pôle de l’énergie verte en Amérique du Nord».

Le chancelier Scholz et le vice-chancelier Robert Habeck, qui est responsable des dossiers de l’énergie, prennent part à une tournée de trois jours au Canada cette semaine.