Si une cause est perdue d'avance, passez votre tour


Édition du 28 Novembre 2015

Si une cause est perdue d'avance, passez votre tour


Édition du 28 Novembre 2015

Malgré tout ce qui s'écrit concernant la richesse des mégadonnées (big data), certaines entreprises hésitent encore à y investir. Dans ces sociétés frileuses, il vient même un moment où les professionnels de la recherche, de l'analyse et de l'interprétation de données n'ont pas de meilleure solution que de... démissionner.

Cet avis pour le moins tranché est celui de Louis Gagnon, chef de la direction marketing et du développement de produits de l'américaine Audible.com, à l'occasion d'une conférence sur l'intelligence consommateur organisée récemment par le Groupe Les Affaires.

Audible.com, filiale d'Amazon, est spécialisée dans la production et la vente de livres audio à téléchargement numérique. Ses ventes croissent de façon exponentielle.

Nous lui avons demandé quelle est la meilleure façon de convaincre une entreprise qui hésite à investir dans des outils de recherche, d'analyse et d'interprétation des données sur les consommateurs. «Je vais peut-être vous surprendre, mais franchement, il y a des causes qui sont carrément perdues», répond ce spécialiste.

Louis Gagnon soutient que si on est une recrue, ou en cas de résistance de la direction à investir dans les projets d'approfondissement des données collectées, il importe de vulgariser son travail et, ce faisant, de se bâtir une crédibilité au sein de l'organisation. «Puis, petit à petit, un projet à la fois, on parvient à faire comprendre notre importance. Parfois, dit-il en empruntant à l'anglais, a little idea goes a long way.»

La patience a des limites

Par contre, la stratégie des petits pas est limitée, prévient-il. «Il y a des entreprises ou des dirigeants qui ne comprennent pas. Ils viennent d'un autre paradigme, d'une autre époque, où l'information était rare et peu considérée. Ils ne comprennent pas ou ne veulent pas comprendre la valeur de cette information et l'importance d'investir pour se l'approprier.»

Dans d'autres cas, l'entreprise dispose de données, mais refuse de s'en servir. Selon le dirigeant d'Audible.com, le travail de collecte de données n'a de sens que s'il finit par servir. «Recueillir des données, c'est bien. Savoir digérer ces informations pour en faire quelque chose, c'est mieux. Tu as beau avoir toutes les données du monde, si ton entreprise ne s'en sert pas pour agir, tout ce travail ne sert à rien.»

Dans de tels cas, Louis Gagnon n'a qu'un conseil : ne gaspillez pas votre temps ! «Vous ne pouvez pas attendre deux générations de gestionnaires pour que quelqu'un à la tête de l'entreprise finisse par comprendre l'importance de ce que vous proposez.»

«Ce que vous faites est trop important pour que vous perdiez votre temps davantage. Partez et allez vite travailler pour une entreprise qui comprend et sera prête à investir.»

À lire aussi, notre article «La génération du millénaire, la clientèle à connaître».

Suivez Martin Jolicoeur sur Twitter @JolicoeurNews

À la une

Lithium en territoire cri: une mine qui divise et ravive de vieilles blessures

La région autour de Nemaska possèderait l‘un des plus grands gisements de spodumène au monde.

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.