Les cigarettes et l’essence affectent les revenus de Couche-Tard

Publié le 29/11/2023 à 13:25, mis à jour le 29/11/2023 à 13:42

Les cigarettes et l’essence affectent les revenus de Couche-Tard

Publié le 29/11/2023 à 13:25, mis à jour le 29/11/2023 à 13:42

Par Dominique Talbot

Pour ce trimestre qui a pris fin le 15 octobre, Couche-Tard a présenté des revenus de 16,4 milliards de dollars américains, soit une baisse de 2,7% par rapport à la même période l’année dernière. (Photo: 123RF)

La baisse de la demande et des prix du carburant, additionnés à la diminution des ventes de cigarettes ont peut-être fait diminuer les revenus de Couche-Tard pour son deuxième trimestre de l’exercice 2024, mais cela n’a pas empêché la multinationale de présenter un bénéfice net supérieur à la période comparable l’année dernière.

Pour ce trimestre qui a pris fin le 15 octobre, Couche-Tard a présenté des revenus de 16,4 milliards dollars américains (G$US). Cela représente une baisse de 453,9 millions de dollars américains (M$US), soit -2,7% par rapport à la même période l’année dernière.

Les profits, eux, sont en hausse. Ils s’établissent à 819,2M$US, en hausse de 1,5% en comparaison avec les 810,4M$US de l’année dernière. Et à 85 cents US, le bénéfice net par action suit lui aussi cette tendance haussière, alors qu’il était de 79 cents US il y a un an.

«Nous sommes heureux d'annoncer de bons résultats pour le deuxième trimestre, avec des progrès notables pour la plupart de nos indicateurs clés, bien que nous ayons constaté un ralentissement des ventes par magasin comparable aux États-Unis», a quant à lui mentionnée Brian Hannasch, président et chef de la direction de l’entreprise.

 

«Mauvaise» performance du tabac

Ce «ralentissement des ventes par magasin comparable» dont fait état Brian Hannasch se traduit par une baisse des volumes de carburant pour le transport routier de 1,5% aux États-Unis et de 0,9% en Europe. Cependant, ces volumes ont augmenté de 3% au Canada. Et malgré ce ralentissement, la marge brute consolidée sur le carburant pour le transport routier grimpe de 2,1%.

Par pays, la marge brute unitaire sur le carburant routier a augmenté de 0,40 cent US aux États-Unis pour atteindre 49,56 cents US par gallon. Au Canada, cette marge a grimpé de 1,08 cent, pour s’établir à 13,63 cents.

En dehors des ventes de carburant, les ventes de marchandise par magasin comparable ont également subi des pressions à la baisse aux États-Unis et en Europe. De 0,1% et de 0,2% respectivement. Le Canada nage légèrement à contre-courant dans cette catégorie avec une croissance de 1,6%.

«Sans la baisse de ventes des produits du tabac, nous aurions un trimestre positif pour les ventes par magasin comparable. Nous travaillons fort dans cette catégorie qui amène beaucoup de clientèle pour nous assurer de continuer à gagner des parts de marché. Nous continuons à croire que cela est transitoire. Nous n’avons jamais pensé que nous étions imperméables à une récession», dit Brian Hannasch, qui participait mercredi matin à un appel avec les investisseurs pour présenter les résultats de l’entreprise. Couche-Tard estime qu’aux États-Unis, sans la «mauvaise» performance du tabac, une hausse de 2% aurait plutôt été observée.

«Mais sur une note positive, les produits à base de nicotine non combustible continuent de connaître de la croissance. Les marges de ces produits sont supérieures à celles des cigarettes», explique-t-il. «Nous continuons de voir des vents de face dans les ventes de cigarettes. La hausse des prix de la part des fournisseurs a un impact sur la demande en général. Nous continuons d’être en communication avec eux et nous essayons de trouver les meilleures façons d’investir dans ce créneau pour être certain de rester pertinents auprès de nos clients qui consomment du tabac.»

Commentant les résultats généraux de la multinationale, son chef de la direction financière, Felipe Da Silva a affirmé que «ce trimestre, nous avons réussi à limiter la croissance normalisée des frais d'exploitation à un modeste 1,5%, un chiffre bien inférieur au taux d'inflation moyen actuel qui affecte nos opérations.»

Mardi, le conseil d’administration de Couche-Tard a approuvé une hausse du dividende trimestriel de 3,5 cents CA par action, qui sera maintenant de 17,5 cents. Le paiement aux actionnaires se fera le 21 décembre prochain.

 

Sur le même sujet

Couche Tard a finalisé l'acquisition de certains actifs européens de TotalEnergies

Mis à jour le 04/01/2024 | La Presse Canadienne

Elle concerne plus de 2000 stations-service, dont un peu plus de la moitié se trouvent en Allemagne.

À surveiller: Couche-Tard, BlackBerry et Dollarama

22/12/2023 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Couche-Tard, BlackBerry et Dollarama? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Possible victoire russe en Ukraine: de graves répercussions

23/02/2024 | François Normand

ANALYSE. Plusieurs facteurs rendent difficiles pour l'Ukraine la reprise des territoires conquis par la Russie.

Bourse: le Dow Jones et le S&P 500 sur de nouveaux records

Mis à jour le 23/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en hausse de près de 100 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du 23 février

Mis à jour le 23/02/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.