Le fondateur de Best Buy quitte son poste et pourrait vendre sa participation

Publié le 07/06/2012 à 11:47

Le fondateur de Best Buy quitte son poste et pourrait vendre sa participation

Publié le 07/06/2012 à 11:47

Par La Presse Canadienne

Le fondateur et président du conseil d'administration du détaillant de produits électroniques Best Buy a annoncé jeudi qu'il quittait immédiatement ses fonctions et laissé entendre qu'il pourrait vendre la participation de 20,1 pour cent qu'il détient toujours dans l'entreprise.

Richard Schulze, qui est âgé de 71 ans, travaille pour Best Buy depuis sa création en 1966 et est, de loin, son actionnaire le plus important. La firme Fidelity Management Research arrive en deuxième place avec une participation de 6,9 pour cent.

Dans un communiqué émis jeudi, M. Schulze prévient qu'il est devenu "urgent" pour Best Buy de retisser des liens avec les consommateurs d'aujourd'hui et de rejoindre ceux de demain. Il dit donc avoir pris la décision de quitter complètement le conseil d'administration de l'entreprise.

M. Schulze avait précédemment annoncé qu'il demeurerait en poste comme président jusqu'à l'assemblée annuelle du 21 juin et comme membre jusqu'en 2013. Il avait pris ces décisions après qu'une enquête eut déterminé qu'il savait que l'ancien chef de la direction de l'entreprise, Brian Dunn, entretenait une relation inappropriée avec une employée.

Le président du comité de vérification de Best Buy, Hatim A. Tyabji, remplacera M. Schulze comme président du conseil d'administration.

Best Buy doit composer avec la concurrence féroce des détaillants en ligne et à rabais. L'entreprise a annoncé en avril la fermeture de 50 magasins, l'abolition de 400 emplois et des réductions de coûts atteignant 800 millions $ US.

Best Buy a aussi décidé de réduire la taille de ses magasins et de se concentrer sur ses produits les plus rentables, comme les téléphones mobiles.

À la une

L’Italie prendra-t-elle un virage « illibéral »?

ANALYSE. L'élection législative de dimanche pourrait porter au pouvoir un parti issu de la nostalgie mussolinienne.

En face du ou de la prochain.e premier.ère ministre

Édition du 21 Septembre 2022 | Les Affaires

Si le ou la prochain.e premier.ère ministre du­ Québec était en face de vous, quel sujet serait votre priorité?

Qui est le gagnant du «Débat des chefs» pour les lecteurs de Les Affaires?

23/09/2022 | Les Affaires

Un lecteur a souligné que «l’auditeur» était le gagnant de l’exercice.