Home Depot en recul en 2023 sur fond d'inquiétudes concernant l'immobilier

Publié le 20/02/2024 à 10:21, mis à jour le 20/02/2024 à 10:23

Home Depot en recul en 2023 sur fond d'inquiétudes concernant l'immobilier

Publié le 20/02/2024 à 10:21, mis à jour le 20/02/2024 à 10:23

Par AFP

Pour le seul quatrième trimestre, les ventes se sont repliées de près de 3% à 34,8G$US. (Photo: 123RF)

La chaîne américaine de bricolage Home Depot a publié des résultats en recul pour 2023, dans un contexte d'inflation et de repli du secteur immobilier, et table sur des revenus à l'équilibre pour 2024.

Au cours de l'exercice annuel achevé fin janvier, le groupe a engrangé 152,7 milliards de dollars américains (G$US) de revenus, soit une baisse de 3% sur un an, a-t-il indiqué dans un communiqué mardi.

Le bénéfice annuel est également en recul de 11,5% à 15,1G$US. Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, cela donne un bénéfice en baisse de 9,5% à 15,11 dollars américains ($US).

«Après trois années de croissance exceptionnelle pour notre entreprise, 2023 a été une année de modération», a fait valoir Ted Decker, le PDG du groupe, cité dans le communiqué.

Pour le seul quatrième trimestre, les ventes se sont repliées de près de 3% à 34,8G$US, pour un bénéfice par action, hors éléments exceptionnels, également en recul (-14,5%) à 2,82$US.

Ces chiffres moroses arrivent «après une période d'activité très élevée pendant la pandémie», a souligné dans une note Neil Saunders, analyste de GlobalData.

«Cela s'inscrit en partie dans un cycle naturel dans lequel les consommateurs ont dépriorisé les dépenses pour leur logement, après une demande artificiellement élevée» créée par les confinements, explique-t-il.

S'ajoute à cela un contexte tendu pour le secteur de l'immobilier sur fond d'inflation.

«Le pourcentage de personnes démarrant de gros projets de bricolage a diminué par rapport à l'année dernière, principalement en raison de dépenses détournées vers d'autres activités et produits, et en raison d'inquiétudes persistantes concernant les finances des ménages», commente Neil Saunders.

Dans la foulée de cette publication, le titre de Home Depot abandonnait 2,3% à 354$US dans les échanges électroniques à la Bourse de New York.

Pour 2024, le groupe d'Atlanta (Géorgie), qui détient 2.330 magasins et emploie 465 000 employés dans le monde, prévoit une stabilisation (+1%) des ventes comme du bénéfice par action.

 

Sur le même sujet

Possible retour de Trump: le commerce alimentaire est-il à risque?

11/04/2024 | Sylvie Cloutier

EXPERTE INVITÉE. Près de 70% des exportations alimentaires du Québec sont acheninées sur le marché américain.

É-U: l'inflation accélère de nouveau en mars, à 3,5% sur un an

10/04/2024 | Les Affaires

La hausse des prix à la consommation est restée inchangée sur un mois, à 0,4%, comme le mois précédent.

À la une

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour à 19:27 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.

Bourse: les gagnants et les perdants du 12 avril

Mis à jour à 19:29 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.