Vitrine du détail: Des microdistilleries freinées par la loi


Édition du 22 Février 2014

Vitrine du détail: Des microdistilleries freinées par la loi


Édition du 22 Février 2014

«Il y a beaucoup de microbrasseurs et de vignerons qui attendent que la loi change pour se lancer dans la microdistillation», soutient M. Ruffo, en compagnie de son associé Pascal Gervais

Les rares microdistillateurs du Québec (5 ou 6) se plaignent de ne pas pouvoir vendre leurs alcools sur les lieux de production ce qui, selon eux, les restreint dans leur croissance et limite l'expansion de leur industrie. Pour faire changer les choses, ils ont formé en 2012 l'Association des micro-distillateurs du Québec (AMDQ).

Cette tendance naissante au Québec est déjà bien en vogue aux États-Unis. Selon l'American Craft Distillers, on comptait moins de 60 distilleries artisanales aux États-Unis il y a 10 ans, on en comptera 1 000 en 2015. L'American Distilling Institute parle plutôt de 600 à 800 au Canada et aux États-Unis l'an prochain, soit le double par rapport à 2013. Au Québec pourtant, une loi archaïque selon l'AMDQ, empêche l'éclosion de cette industrie qui s'inscrit dans les tendances de l'achat local, l'entrepreneuriat, le développement régional, l'écotourisme, la souveraineté alimentaire, etc.

Cidrerie Michel Jodoin a obtenu son permis de distillation en 1999. Il produit une liqueur de pomme à 24 %, une eau de vie à 41 % et un brandy de pomme (Calvados) à 40 %. «Aux États-Unis, la demande de produits de la microdistillation connaît une croissance phénoménale. Et au Québec, on est en train de manquer le bateau à cause de la loi qui nous lie les deux mains», affirme M. Jodoin, qui dit refuser chaque jour de vendre ses spiritueux à sa cidrerie, parce que la loi le lui interdit.

Michel Jodoin, président de l'AMDQ, doit donc faire une croix sur le marché de 35 000 visiteurs annuels à sa cidrerie de Rougemont. «En plus, si je vendais à ma cidrerie, ça ferait connaître davantage mes produits et augmenter mes ventes à la SAQ.»

M. Jodoin pense que le gouvernement est disposé à changer la loi, mais il reconnaît que le dossier est complexe, car il concerne plusieurs ministères et organismes. «Si la loi était changée, plusieurs nouveaux microdistillateurs se lanceraient !»

À la une

Le Québec pâtira-t-il de la guerre commerciale verte avec la Chine?

17/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Les producteurs d’acier craignent que la Chine inonde le marché canadien, étant bloquée aux États-Unis.

Bourse: Wall Street finit en ordre dispersé, le Dow Jones clôture au-dessus des 40 000 points

Mis à jour le 17/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé.

À surveiller: AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed

17/05/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres AtkinsRéalis, Boralex et Lightspeed? Voici des recommandations d’analystes.