Commerce électronique : Lowe's étend son service à Rona et à Réno-Dépôt


Édition du 11 Mars 2017

Commerce électronique : Lowe's étend son service à Rona et à Réno-Dépôt


Édition du 11 Mars 2017

Vous est-il déjà venu à l'esprit d'acheter vos outils et vos matériaux de rénovation en ligne ? Ou mieux encore, de recevoir à la maison ces produits par camion ou par courrier recommandé ? L'américaine Lowe's (NY, LOW) a décidé de jouer le tout pour le tout et d'étendre ce service, déjà offert chez elle depuis 2012, à l'ensemble des magasins de ses enseignes Rona et Réno-Dépôt du Canada.

En entrevue avec Les Affaires, le président et chef de la direction de Lowe's Canada, Sylvain Prud'homme, préfère ne pas dévoiler de données, mais indique que les résultats obtenus ailleurs sont suffisamment concluants pour que le quincailler, dont le siège canadien est déménagé à Boucherville, décide de se lancer.

Ainsi, depuis fin janvier, Réno-Dépôt propose le service «Cliquez-Achetez-Rénovez», par lequel les consommateurs peuvent acheter leurs produits en ligne pour ensuite les cueillir en magasin. Puis, à compter d'avril, la livraison par courrier ou par camion sera aussi offerte, moyennant des frais.

De son côté, Rona permet l'achat en ligne depuis un moment déjà. Cependant, depuis le 31 janvier, le détaillant offre à ses clients la possibilité de faire livrer leurs achats par camion. Et d'ici la fin de 2017, le service de livraison par courrier s'ajoutera à son offre actuelle.

Combien lui coûteront ces changements ? Sur ce point, le président Sylvain Prud'homme se montre tout aussi discret, mais il assure que, loin de cannibaliser ses ventes en magasin, le commerce électronique lui permettra d'accroître son volume de ventes, et éventuellement, le nombre de ses employés.

C'est l'expérience apparemment vécue par Lowe's depuis 2012. Avec la mise sur pied de son site transactionnel, le concurrent numéro un de Home Depot (NY, HD) aux États-Unis a réussi à quadrupler son offre de produits. Ainsi, au lieu de limiter son offre aux quelque 40 000 articles que peut contenir un magasin-entrepôt type, Lowe's peut aujourd'hui proposer pas moins de 150 000 produits différents, par l'intermédiaire de son site Web.

Contrer Amazon

L'objectif est de parvenir à répéter l'expérience américaine au Canada avec ses enseignes Rona et Réno-Dépôt, avant que Home Depot bien sûr, mais également Walmart (NY, WMT), Canadian Tire (TO, CTC), Best Buy (NY, BBY), et même Amazon (NASDAQ, AMZN), toutes de plus en plus actives dans le marché de la rénovation, ne réussissent à s'accaparer des parts importantes du marché de la vente en ligne au pays.

Certes, le portefeuille d'enseignes de Lowe's Canada n'en est pas encore là. Jusqu'à récemment, le site de Réno-Dépôt ne permettait aucune transaction. À sa différence, celui de Rona l'autorisait, mais forçait le consommateur à venir cueillir ses achats en magasin.

«Or, nos clients sont très occupés, commente M. Prud'homme. Ils magasinent beaucoup le soir, en prévision des travaux du lendemain ou de la fin de semaine. Et nous savons que, pour bon nombre d'entre eux, ce n'est pas tant une question de le faire [magasiner] lorsqu'ils le veulent, mais bien lorsqu'ils le peuvent.»

C'est pourquoi Lowe's a décidé de s'attaquer à ce retard technologique dès que l'acquisition de Rona a été complétée au printemps dernier.

À suivre dans cette section

À la une

La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 350 points

Mis à jour il y a 12 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine aussi dans le rouge, déprimée par les taux obligataires.

À surveiller: Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes

Les nouvelles du marché du mercredi 29 mai

Mis à jour à 09:21 | Refinitiv

PwC devient le premier client d’OpenAI.