Canada: déclin de 0,3 % des ventes au détail en janvier, à 67 G$

Publié le 22/03/2024 à 09:03

Canada: déclin de 0,3 % des ventes au détail en janvier, à 67 G$

Publié le 22/03/2024 à 09:03

Par La Presse Canadienne

Statistique Canada précise qu’en janvier, les ventes au détail ont diminué dans quatre provinces; les reculs les plus prononcés ont été observés en Colombie−Britannique, de 2,2%, et au Québec, de 1%. (Photo: La Presse Canadienne)

Les ventes au détail ont diminué de 0,3% au Canada en janvier dernier pour s’établir à 67 milliards de dollars (G$), selon Statistique Canada.

Le pire recul des ventes, de 2,4%, a été observé chez les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles qui ont ainsi essuyé une première baisse en cinq mois. L’agence fédérale précise que ce sont les concessionnaires d’automobiles neuves qui ont enregistré le recul le plus prononcé, de 3%.

Quant aux ventes des stations−service et des marchands de combustibles, elles ont progressé de 0,9% en janvier.

Les ventes au détail de base ont progressé de 0,4% en janvier, grâce surtout à la hausse des ventes des détaillants d’articles de sport et de passe−temps et d’instruments de musique et de détails divers. Au cours de la même période, la plus forte baisse des ventes au détail de base, de 0,9%, a été observée chez les détaillants d’alimentation.

Statistique Canada précise qu’en janvier, les ventes au détail ont diminué dans quatre provinces; les reculs les plus prononcés ont été observés en Colombie−Britannique, de 2,2%, et au Québec, de 1%.

Par ailleurs, les ventes au détail du commerce électronique se sont accrues de 3,5% pour s’élever à 3,8 G$ en janvier, ce qui représentait 5,7% du commerce de détail total, comparativement à 5,5% en décembre.

 

À la une

Se dire les vraies affaires avec courage et respect

Malgré les désaccords, il est important de continuer d’échanger pour éviter des conflits plus profonds.

Ne mettons pas trop vite la «réduflation» au pilori

EXPERTE INVITÉE. Si elle est controversée, la réduction des volumes tout en maintenant les prix est parfois nécessaire.

Le Canada ouvrira-t-il la porte à la «banque ouverte»?

En théorie, les systèmes bancaires ouverts sont favorables aux consommateurs et aux investisseurs.