Lion Électrique veut investir 65M$ US pour augmenter sa production

Publié le 10/03/2023 à 12:00, mis à jour le 10/03/2023 à 17:57

Lion Électrique veut investir 65M$ US pour augmenter sa production

Publié le 10/03/2023 à 12:00, mis à jour le 10/03/2023 à 17:57

Par La Presse Canadienne

La société, qui a livré 519 véhicules en 2022, veut produire davantage pour assurer la croissance de l’entreprise.(Photo: La Presse Canadienne)

Lion Électrique se prépare à d’importants investissements cette année pour accélérer la cadence de production.

Le constructeur de véhicules commerciaux électriques se prépare à investir près de 65 millions $ US en 2023 dans son usine d’autobus scolaires de Joliet, en Illinois aux États-Unis, et dans son usine de batteries à Mirabel, dans la région des Laurentides.

De l’aveu du président et fondateur, Marc Bédard, il s’agit d’un moment charnière dans la trajectoire de l’entreprise, qui n’est pas encore rentable. «L’année 2023, c’est une grosse année pour nous, explique-t-il lors d’une conférence téléphonique, vendredi, avec les analystes financiers. C’est l’année où nous allons gérer trois usines. Une (à Montréal) a déjà atteint sa cadence pour les autobus scolaires et les deux autres, nous préparons une accélération de la production.»

Le carnet de commandes de la société atteint 2468 véhicules en date du 9 mars, ce qui représente une valeur de 575 millions $ US. La société, qui a livré 519 véhicules en 2022, veut produire davantage pour assurer la croissance de l’entreprise et répondre à la forte demande pour l’électrification des transports.

Les dépenses d’investissements planifiées de 65 millions $ US sont plus élevées que ce que l’analyste de Desjardins Marché des capitaux, Benoit Poirier, avait anticipé. «C’est plus que notre prévision de 32 millions $ US.»

Le chef des finances, Nicolas Brunet, estime que la société a suffisamment de marge de manœuvre financière pour mener à bien ses investissements. Il a évoqué la possibilité d’aller chercher des sources de financement supplémentaires. «Nous sommes très conscients des conditions du marché et nous tenterons, autant que possible, d’obtenir un financement qui ne diluera par l’actionnariat (un financement autre que l’émission d’actions).»

Conflit avec Nikola

Lion Électrique a aussi fait une mise à jour sur le conflit qui l’oppose à un fournisseur américain, révélé en novembre. La société avait entamé un processus d’arbitrage contre le fabricant de batteries Romeo Power, acquis en octobre par le fabricant de camions électriques Nikola Motor.

Le processus suit son cours, mais Lion a ajouté qu’elle avait également entamé une poursuite judiciaire contre Nikola au début de l’année 2023. Elle l’accuse d’avoir volontairement interféré avec sa relation d’affaires avec Romeo Power. Dans des documents réglementaires, Nikola nie les allégations et entend présenter une «défense vigoureuse».

Sans mentionner l’entreprise québécoise, la cheffe des finances de Nikola, Kim Brady, avait dit en novembre que «la plupart des contrats» de Romeo étaient vendus sous le prix du marché. «Nous avons été en mesure d’intervenir pour plusieurs de ces contrats, alors nous accordons une plus grande attention sur l’approvisionnement de Nikola en batteries, tout simplement.»

Le litige pourrait entraîner des délais dans la livraison des camions Lion8T, dont les premières livraisons sont prévues pour la fin de l’année.

Résultats

Lion a enregistré au quatrième trimestre une perte nette de 4,6 millions $ US, contre un bénéfice net de 28,3 millions $ US à la même période l’an dernier. Les revenus trimestriels, pour leur part, ont grimpé pour s’établir à 46,8 millions $ US, comparativement à 22,9 millions $ US un an plus tôt.

La perte ajustée diluée par action était de 2 cents, contre un bénéfice de 14 cents à la même période l’an dernier.

Avant la publication des résultats, les analystes anticipaient une perte de 13 cents et des revenus de 46,7 millions $ US, selon la firme de donnée financière Refinitiv.

L’action de Lion perdait 4 cents, ou 1,33%, à 2,96$ à la fermeture de la Bourse de Toronto, vendredi.

Sur le même sujet

Prévost accuse Énergir de vouloir empêcher les Villes d’agir pour l’environnement

Plusieurs organisations ont rapidement réagi à la sortie du maire de Prévost.

La formule gagnante de Damotech pour livrer aux États-Unis

23/10/2023 | Emmanuel Martinez

Pourquoi faire quelque chose lorsque d’autres peuvent le faire bien mieux? Voilà un peu le modèle de l'entreprise.

À la une

Trois stratégies pour rendre son commerce plus attrayant

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Voici trois commerces qui ont élaborer de nouvelles stratégies pour se démarquer.

La main-d'oeuvre reste un défi pour les détaillants

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Plus d'un poste vacant sur dix au Québec se trouve dans le secteur du commerce de détail.

Des clients avides de rabais

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Les détaillants doivent s'ajuster aux nouvelles attentes des consommateurs.