Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Les États-Unis sanctionnent Boeing

La Presse Canadienne|27 juin 2024

Les États-Unis sanctionnent Boeing

Le sénateur Richard Blumenthal (au centre) rend visite aux membres de la famille des victimes des accidents d'avion Boeing après une audience du sous-comité sénatorial de la sécurité intérieure sur les enquêtes au Capitole, le mardi 18 juin 2024, à Washington. (Photo AP/Mariam Zuhaib)

Des enquêteurs américains ont sanctionné Boeing pour avoir partagé des informations à propos d’une enquête fédérale sur l’éclatement d’une porte-bouchon qui a laissé un trou béant dans un Boeing 737 Max 9.

L’agence américaine de sécurité des transports (NTSB) a déclaré jeudi que Boeing avait «violé de manière flagrante» les règles d’enquête de l’agence ainsi qu’un accord signé en fournissant des informations d’enquête non publiques aux médias et en spéculant sur les causes possibles de l’éclatement de la porte-bouchon d’un avion à Portland, en Oregon, le 5 janvier.

Au cours de l’incident, un panneau qui bouchait un espace de porte de secours a explosé dans un Alaska Airlines Max 9. Les pilotes ont pu atterrir en toute sécurité et il n’y a eu aucun blessé.

La NTSB a déclaré qu’un dirigeant de Boeing avait fourni aux médias des informations d’enquête non publiques sur l’incident d’Alaska Airlines dont l’agence n’avait pas vérifié ni autorisé la publication mardi, lors d’un point de presse.

L’agence a affirmé que Boeing avait présenté son enquête comme une recherche visant à trouver la personne responsable du travail des porte-bouchons. La NTSB a rectifié le tir en disant qu’elle se concentrait sur la cause probable de l’accident, sans blâmer qui que ce soit ni évaluer la responsabilité.

Boeing a déclaré jeudi dans un communiqué qu’il regrettait profondément que certaines des déclarations faites lors de la conférence de presse aient outrepassé le rôle de la NTSB en tant que source d’informations d’enquête.

«Nous nous excusons auprès de la NTSB et sommes prêts à répondre à toutes vos questions pendant que l’agence poursuit son enquête», a dit le constructeur aérien.

Les actions de Boeing, entreprise basée à Arlington, en Virginie, ont augmenté de plus de 2% jeudi matin.

La NTSB a déclaré que, compte tenu de ses gestes récents, Boeing n’aurait pas accès aux informations d’enquête produites par l’agence sur l’incident d’Alaska Airlines, mais qu’il conserverait son statut de participant à l’enquête en raison de l’expertise de ses employés.

L’agence de sécurité n’est pas en mesure d’imposer une amende à Boeing, car elle n’a pas ce pouvoir.

La NTSB a déclaré qu’elle pouvait assigner tous les documents pertinents dont elle aurait besoin au cours de l’enquête à être montrés. Elle assignera également Boeing à comparaître lors d’une audience d’investigation à Washington les 6 et 7 août. L’agence a affirmé que, contrairement à d’autres parties,

Boeing ne sera pas en mesure de poser des questions aux autres participants.

La NTSB se coordonnera avec la division des fraudes du département de la Justice, en leur fournissant des informations sur les récentes divulgations d’informations d’enquête non autorisées de Boeing liées à l’enquête.

Michelle Chapman